Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Idriss El Yazami : “Le phénomène de migration s’est de plus en plus féminisé”




Entretien avec Idriss El Yazami : “Le phénomène de migration s’est de plus en plus féminisé”
Idriss El Yazami est président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger. Nous avons pris attache avec lui à Essaouira à l’occasion de
l’exposition itinérante “Mémoires marocaines en Grande-Bretagne” et lui avons posé des questions sur la vision, la stratégie  et les réalisations du CCME.

Libé: Plusieurs événements culturels et artistiques initiés par les communautés marocaines à l’étranger se sont multipliés ces derniers mois. Est-ce que cela s’inscrit dans le cadre d’une vision globale du CCME?

Idriss El Yazami: Effectivement, il s’agit d’une vision globale et intégrée du CCME qui ambitionne de changer la notion que portent les Marocains sur l’émigration. Le phénomène de migration n’a jamais été seulement une question de sous, c’est tout d’abord politique, culturel, commercial, et puis économique et social. Nous avons veillé sur la conjugaison de cet état de fait sous forme de réalisations artistiques et culturelles qui retracent cette expérience migratoire porteuse de richesse. En 2008, nous avons produit un CD de chansons axées sur le phénomène de migration réalisées par des chioukhs de la région de Berkane. Nous avons accompagné une caravane organisée par des immigrés issus de la région de Souss-Massa-Deraâ, ensuite il y a eu un événement culturel qui raconte l’histoire de  la migration marocaine aux  Pays-Bas dans le cadre d’un programme commémoratif après 40 ans de la signature de la convention de main-d’œuvre entre le Maroc et la Hollande. Et comme vous le constatez aujourd’hui, le CCME  est fort présent dans cette exposition itinérante intitulée “Mémoires marocaines en Grande-Bretagne” qui met en exergue une longue existence marocaine dans le Royaume-Uni. L’objectif étant d’une part, de mettre en valeur le patrimoine commun maroco-britannique qui date  du 19ème siècle, et de prouver, d’autre part, que la migration marocaine n’a jamais été seulement une question d’argent. Il y en a qui sont partis pour étudier, faire du commerce, dans des missions diplomatiques, ou même pour des fins purement artistiques ; les cas de Haj Belaid en 1936, Houssine Slaoui ou même Bahija Idriss en sont l’illustration. Des gens qui sont partis ailleurs et ont rapporté des richesses. C’est pareil pour les cinéastes et les peintres.
 Par le biais de ce genre d’événements, nous cherchons à démontrer que l’émigration est un phénomène fondamentalement culturel, et  qu’il  remonte à très loin. Nous disposons actuellement de quarante livres en littérature de migration qui illustrent la diversité des parcours migratoires et des raisons de départ. Nous menons un vrai travail sur l’histoire pour changer l’image qu’ont les Marocains sur l’émigration.

Comment pouvez-vous définir la nature des rôles dévolus au CCME?

Le CCME est une instance consultative et prospective ; elle ne peut en aucun cas remplacer les instances gouvernementales. Elle a été mise en place, dans le cadre de son rôle consultatif, pour réaliser un constat réaliste, objectif et indépendant sur les conditions de vie des communautés marocaines installées à l’étranger. Pour ce qui est de sa mission prospective, le CCME est appelé à réaliser un rapport tous les deux ans pour proposer les stratégies, les outils, les méthodes et les actions à mettre en œuvre pour améliorer les conditions de vie des Marocains à l’étranger de façon à répondre parfaitement à leurs besoins et attentes. Le rapport stratégique 2010 qui est en cours de finalisation, sera présenté le premier trimestre de l’année 2010.

Quelles sont les contraintes que vous avez rencontrées dans votre mission?

Je préfère surtout le mot « richesse », car nous avons été confrontés à une grande richesse conjuguée à la diversité du phénomène de l’émigration marocaine. Il y a tout d’abord l’explosion démographique de la Communauté marocaine à l’étranger qui est passée d’1,4 million  en 1995, à 3 millions en 2007 ; il y a aussi la mondialisation de l’émigration marocaine qui a dépassé les frontières européennes classiques, pour embrasser le continent asiatique, le Canada, et même l’Afrique. Par ailleurs, nous avons constaté la féminisation de l’émigration marocaine. Les femmes représentent actuellement 50% de la Communauté marocaine à l’étranger. Sur le plan géographique et social, nous notons la généralisation du phénomène de migration sur toutes les régions et les couches sociales du Maroc, puis l’amélioration du niveau d’instruction des Marocains émigrés, et finalement l’enracinement dans les pays d’accueil. Dans un sondage réalisé en juin dernier auprès de trois mille Marocains résidant en Europe, nous avons proposé aux personnes consultées de répondre en arabe,  en amazigh ou bien dans la langue du pays de résidence. La majorité des interrogés ont répondu dans la langue du pays d’accueil et 78% ont affirmé être naturalisés. Nous nous trouvons devant une diversité au niveau de l’enracinement, et même au niveau social au sein des pays d’accueil, qu’il faut penser, comprendre et mieux gérer afin de répondre aux attentes des Marocains à l’étranger, au niveau culturel en particulier.

Comment évaluez-vous le niveau d’organisation et d’encadrement des Communautés marocaines à l’étranger?

Comparés à d’autres communautés, les Marocains ont vraiment besoin de fortifier leurs structures d’encadrement à l’étranger, car le niveau actuel assuré en premier lieu au sein des mosquées ne parvient plus à soutenir le rythme croissant du social, de l’économique et du politique, et bien d’autres secteurs dans les pays d’accueil. Un effort pareil pourrait drainer des initiatives remarquables qui seront d’un grand appui au processus de développement du Maroc.


Propos recueillis par Abdelali Khallad
Vendredi 6 Novembre 2009

Lu 6924 fois


1.Posté par jamal le 23/11/2009 09:38
Toujours les mêmes questions les mêmes réponses.
? daba2012
? haraka dimokratéyne des MRE
LA PARTICIPATION POLITIQUE DES MRE ?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs