Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Driss Lachguar, Premier secrétaire de l’USFP




Entretien avec Driss Lachguar, Premier secrétaire de l’USFP
Question : Des rumeurs circulent à propos de la position de l’USFP concernant les actuelles tractations relatives à la formation de la majorité et du gouvernement. Qu’en est-il réellement selon vous ?
Driss Lachguar :  Quatre semaines nous séparent des dernières élections, et selon la Constitution, S.M le Roi a nommé Abdelilah Benkirane en le chargeant de mener des négociations pour former un nouveau gouvernement. A l’USFP, nous avons considéré cette nomination comme un saut qualitatif dans l’évolution de nos institutions et une consécration de la méthodologie démocratique, et ce en dépit de nos remarques sur l’opération électorale du 7 octobre 2016, à propos de laquelle nous avons politiquement décidé d’adresser un mémorandum à S.M le Roi et, au niveau judiciaire, de déposer des recours au sujet des circonscriptions que l’USFP considère comme ayant été entachées d’irrégularités flagrantes commises tant par les auxiliaires de l’administration que par les candidats de nombre de partis.
Avant l’entame des tractations, nous avons tenu avec la direction du parti à ouvrir un débat sur notre vision du prochain gouvernement et avons décidé, en premier lieu, de coordonner avec le Parti de l’Istiqlal. Et dans ce sens, je voudrais ici préciser que cette coordination bilatérale n’a rien à voir avec ce qui a été rapporté par la presse à propos de la réactivation ou non de la Koutla démocratique.
Nos deux partis ont décidé d’avoir des positions communes relatives aux développements de la situation concernant la formation du gouvernement.
Effectivement, lorsque nous avons été reçus par le chef du gouvernement désigné, nous lui avons exprimé notre adhésion de principe et que les négociations allaient définir les circonstances et conditions de cette participation à propos de laquelle nous avons affirmé que ce qui nous importait ce sont le programme gouvernemental, la définition de ses grands axes, le classement des priorités sur la base d’une nouvelle structure gouvernementale soucieuse de la réduction du nombre de ses membres, de son efficacité et de l’efficience de son action.

Ce que l’on a relevé, c’est que le chef du gouvernement désigné a évité dans ses déclarations de faire part des conclusions d’une réunion qui a duré plus d’une heure et demie …
Le chef du gouvernement tient à travers ses déclarations à exprimer sa position concernant l’accord des partis du Progrès et du socialisme et de l’Istiqlal sans évoquer les conclusions et les résultats de la réunion tenue entre nous. Nous avons plutôt constaté qu’au moment où nous avons exprimé notre engagement en vue de lui faciliter la tâche, tout en confirmant que nous allons œuvrer à sa réussite et que nous n’entreprendrons rien qu’il soit de nature à l’entraver, M.Benkirane s’est contenté d’une déclaration vague. Et les jours suivants ont confirmé qu’il visait à entretenir la confusion à propos de l’Union socialiste des forces populaires.
Nous avons compris que l’objectif était d’attendre l’issue des étapes par lesquelles le Rassemblent national des indépendants et le Mouvement populaire devaient passer.
Poursuivant le même processus de facilitation, nous avons attendu à ce que débute le second round des négociations avec nous mais au moment où se sont multipliées les réunions et les concertations avec les différents partis politiques, le chef du gouvernement a tenu à toujours affirmer que l’USFP n’avait pas encore exprimé sa position, alors que nous avions confirmé notre adhé- sion au processus de structuration d’une majorité claire. Et c’est le chef du gouvernement désigné qui nous a demandé de ne pas annoncer cela alors que nous avions proposé de rendre public notre accord bilatéral à ce sujet. C’est lui qui nous a demandé de surseoir à cela jusqu’à la fin des concertations. De plus, ce qui a été propagé concernant notre soi-disant proposition de désigner Habib El Malki à la présidence de la Chambre des représentants est faux. Nous avons tenu au cours de ces concertations d’écarter ce point de l’ordre du jour et il n’a été soumis qu’à la fin de la réunion et nous nous sommes adressés à M.Benkirane en sa qualité de secrétaire gé- néral d’un parti qu’en celle d’un chef du gouvernement désigné.

Les négociations pour la formation de l’Exécutif traînentelles selon vous et quel est l’impact de cette situation sur la marche des institutions gouvernementales ?
Pour nous, cette situation entraîne la paralysie des institutions du pays. En effet, les élections législatives se sont déroulées le 7 octobre et le Parlement ne s’est pas réuni depuis quatre semaines malgré le fait que la conjoncture impose sa restructuration et l’examen de la loi de Finances qui marquera les politiques publiques du pays tout au long de 2017. Nous sommes à quelques semaines de la fin de l’année et rien n’a été entrepris quant au traitement à lui consacrer et au débat la concernant. Pour éclairer l’opinion publique nationale, nous réaffirmons que, contrairement aux allégations selon lesquelles l’USFP n’est pas clair dans ses positions, l’histoire doit prendre acte du fait que nous avons clairement exprimé au chef du gouvernement désigné notre acquiescement à sa demande, lui qui sait pertinemment que nous nous sommes engagés et que nous attendons son offre. Ce qui signifie sa vision du prochain gouvernement tant au plan quantitatif qu’en pôles et ministères à même de garantir l’efficience, autrement dit le programme politique, économique et social a minima qui assure la coalition des composantes de la prochaine équipe gouvernementale.

Propos recueillis par Mourad Tabet E et Driss Baakili
Samedi 5 Novembre 2016

Lu 1780 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs