Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Busta Rhymes, rappeur et acteur américain : «Le rap est la forme d’expression la plus sincère de la réalité»




Entretien avec Busta Rhymes, rappeur et acteur américain : «Le rap est la forme d’expression la plus sincère de la réalité»
Trevor Tahiem Smith junior alias Busta Rhymes s’est récemment produit à la scène Corniche El Hank à Casablanca, devant des dizaines de milliers de fans et curieux venus de tout le Maroc, mais aussi d’Espagne et de France. Un public enthousiaste et très ravi d’accompagner la première prestation au Maroc et en Afrique de celui que l’on ne présente plus. Et que bien d’observateurs saluent comme l’un des monstres sacrés du rap outre-Atlantique. 
Accompagné de son vieux complice de Flip Mode Squad, Spliff Starr et le Dj du même collectif, le rappeur et acteur américain se produisait en clôture du cinquième Festival Casa Music.
Durant deux heures environ, le public a eu droit une sélection de meilleurs tubes, qui trouvent d’ailleurs leur raison d’être sur scène. “Arab money”, “Make it clap”, “Ante up”, “Oh oh”, “Gimme so’mo”, “If u give it to me”, “I give it to you”, “Whoooha, whoooha”, “Touch it bring it”, “Pass the courtvoisier”, “Break your neck”, entre autres. Quelques heures plutôt, Busta Rhymes  s’était confié à la presse dans un palace de la ville.

Libé : Vous avez sorti un morceau intitulé « Arab Money ». Qu’est-ce qui vous a motivé dans la composition de ce tube ?

Busta Rhymes :En effet, ma chanson « Arab Money » (L’argent des Arabes) est d’abord inspirée d’une amitié. J’ai beaucoup  d’amis arabes. Ce que je voulais faire à travers cette chanson, c’est  mettre en valeur la culture arabe étant donné que le gouvernement américain menait une politique qui porte atteinte à ses valeurs.
Originaire d’une communauté qui a toujours été lésée, la communauté noire américaine en l’occurrence, j’ai donc voulu défendre cette culture, ses valeurs et sa morale. Parce qu’après tout, c’est dans la famille que ces valeurs se transmettent. A ce propos, je me rends compte que dans cette culture et plus particulièrement dans les familles arabes, ces valeurs morales, de respect et de croyance en Dieu sont transmises de génération en génération. Les parents arabes font tout pour assurer une stabilité à la fois financière et morale.

Au-delà du message qu’elle véhicule, je trouve que cette chanson sonne musicalement bien.
Le Dj qui a passé ce morceau sur les antennes de la Galaxy Radio a été licencié. Quelle est votre réaction ?


Je trouve lamentable que le Dj de la Galaxy Radio ait été licencié.  Il n’aurait pas dû mériter cela. Avant tout, la musique est une forme d’expression libre et honnête. Le fait qu’il soit viré de son job parce qu’il a passé ce morceau sur les ondes de la radio est une injustice. L’on comprend. C’est aussi du à la pression politique qui a accompagné « Arab money ». Je pense qu’à travers cette chanson, ce qu’il souhaitait faire, c’est de transmettre des messages sincères. C’est vraiment dommage.
L’image du rap est souvent associée à la violence. Quel commentaire vous suggère cette attitude?
Je ne pense pas que le rap transmette que des messages de violence. D’ailleurs, dans mon album «Back On My Bullshit », que je vous recommande d’acheter pour mieux comprendre ce qu’il comporte comme messages, il y a une chanson intitulée « Décision ». Cette chanson rassemble à la fois Jamie Foxx, Marie J Blige, John Legend, Common Sense. Elle évoque le thème de l’amitié sincère, ces amis qui vous soutiennent même lorsque la vie devient très dure. Ceci dit que le rap peut transmettre des messages de paix. A titre d’exemple, il y a plusieurs chanteurs comme Nas, Mos Def, Jay-z, Lil Wayne, Common, Kanye West et bien d’autres qui font de la très bonne musique. Je dirais que le rap reflète la réalité. C’est la raison même d’être du rap. Et de la vie aussi. Car, comme il y a l’amour, la paix, le bonheur, il y a en revanche la violence, la haine, la tristesse. Je pense que le rap est la forme d’expression musicale la plus sincère : miroir d’une réalité.

Quel est le secret de votre succès ?

Tout dépend de ce que l’on cherche à gagner, du type de succès qu’on cherche : est-ce au niveau familial ou au niveau du travail ? Au niveau familial, je pense que j’ai eu la chance d’avoir une famille très équilibrée. Au niveau de mon travail et de mon business, les choses vont bien. Si jusqu’à présent j’ai pu m’en sortir, c’est parce que j’ai réussi dans quelque chose que j’aime faire : la musique qui est ma passion.

Vous avez mis du temps pour sortir votre dernier album dans lequel on retrouve une pléiade d’artistes : Mary J  Blige, T-Pain, Pharell, Akon, Estelle… Est-ce que cet album représente pour  vous le bouquet final ?

En effet, la production de l’album a pris énormément de temps. La raison en est que j’ai quitté mon label pour un autre. Ce qui me prenait beaucoup de temps pour les négociations du contrat. Etant donné que j’ai invité  plein d’artistes de renom et vu le problème de disponibilité de chacun, il fallait trouver le bon moment, coordonner avec ces artistes. Mais je pense que ce qui est le plus important dans cette vie, c’est la patience. J’ai fait des choses que j’aime pour ma famille mais aussi mes fans. J’ai voulu leur donner un album complet, c’est pour cette raison qu’il a pris autant de temps pour sortir.

Vous avez eu plusieurs collaborations avec des artistes de renom et des jeunes de la « nouvelle génération ». Parmi ces derniers y a-t-il un qui vous a le plus impressionné?

Oui, en effet j’ai collaboré avec plusieurs artistes de la nouvelle génération. J’en citerais un en particulier Ne-Yo qui est passé par de nombreuses galères pour se faire connaître. En plus, il a fait  10 ans de prison. En sortant de là, il a essayé par tous les moyens de sortir un tube; il a pas mal galéré pour parvenir à  concrétiser son rêve. Au jour d’aujourd’hui,  ses morceaux passent sur toutes les ondes de radios américaines au point de devenir très populaires aux Etats-Unis. Je vous invite d’ailleurs à faire  connaissance avec sa musique, car c’est un artiste prometeur.

Comptez-vous collaborer avec The Neptunes?

Ils sont mes amis et j’apprécie énormément ce qu’ils font : ils collaborent avec plusieurs artistes connus dont Madonna, Jay-Z, Timberland. Je compte bien entendu collaborer avec eux dans les prochaines années surtout avec Pharell.

Que pourriez-vous nous dire à propos de votre départ d’Aftermath/Interscope et de la brouille avec  Jimmy Lovine ?

Après cinq ans de collaboration avec ce label, je voyais que mes désirs et mes projets ne se réalisaient pas vraiment. Du moins de la façon dont je le voulais. J’en ai parlé avec Jimmy Lovine que j’apprécie énormément. Il m’a compris et m’a laissé prendre mon envol. Et j’ai quitté le label sans difficultés.

Etes-vous intéressé par un artiste marocain pour une éventuelle collaboration ?

Absolument. Ça m’intéresserait de collaborer avec un artiste marocain. Il est fort probable que, dans mon prochain album, je compose une chanson avec un air marocain. Mais bien entendu, je ferai appel aux conseils d’un artiste marocain dans ce domaine pour valider la chanson afin qu’elle sonne bien. J’apporterai évidemment ma touche personnelle qui fait que mes fans apprécieront davantage ma musique.

Propos recueillis par ALAIN BOUITHY
Lundi 17 Août 2009

Lu 842 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs