Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Aziz Khoidir, directeur artistique de la Rencontre internationale du film transsaharien de Zagora : “Notre festival a aidé l’infrastructure cinématographique de la région”




Entretien avec Aziz Khoidir, directeur artistique de la Rencontre internationale du film transsaharien de Zagora : “Notre festival a aidé l’infrastructure cinématographique de la région”
L’Association Zagora pour le film transsaharien
organise du 23 au 25 octobre courant
la huitième édition de son Festival
international.
Une édition qui sera marquée par
de nombreuses
nouveautés. Son directeur artistique, Aziz Khoidir,
en parle à Libé.
 
Libé: Quoi de neuf pour cette huitième édition ?

Aziz Khoidir : En veillant à exploiter les acquis des éditions précédentes, cette édition sera marquée par une nette évolution, que ce soit au niveau de la qualité et la diversité des films au programme ou des projets de scénarios en compétition – le comité de présélection s’étant montré d’autant plus exigeant – ou au niveau des nouvelles actions entreprises par le comité d’organisation de cette édition. Ainsi on s’est lancé dans l’aventure de soutenir, d’encadrer et de faire tourner des courts métrages par des jeunes ayant bénéficié d’une formation dans le cadre des ateliers des éditions précédentes. Au niveau du thème choisi pour le forum, le comité d’organisation a veillé à ce qu’il soit non seulement un sujet d’actualité, mais aussi un sujet déclencheur de réflexions et de débats à même d’apporter leur eau au moulin du processus de développement local et national.

Pourquoi l'environnement comme thème de cette édition du film transsaharien ?

L’objectif de cette édition est d’articuler  cinéma et environnement dans la perspective d’informer et de sensibiliser le grand public à l’écocitoyenneté dans notre écorégion et à l’échelle nationale par le truchement de projections, rencontres, évènements et débats. Comme chaque année, et spécialement dans le cadre de cette édition, des rencontres seront organisées à l’issue des séances afin de permettre au public, aux réalisateurs et aux équipes de films de confronter leurs idées, partager leurs expériences et nourrir leur réflexion sur les thèmes de l’environnement, mais aussi du développement durable et solidaire.

Y a-t-il une suite pour le prix du scénario qui est à sa deuxième édition ?

Depuis l’édition précédente, on s’est résolu à ce que le volet concours de scénario soit désormais indissociable du nom du festival. Cette année, comme à l’avenir, on procède à une présélection, selon des critères rigoureux, des projets de scénarios envoyés par les candidats. Ces derniers sont d’abord orientés à distance et selon les besoins, afin de mener à terme l’élaboration de leurs projets. Quelques jours avant le festival, ils seront assistés et encadrés, directement, à Zagora, afin de pouvoir finir leurs scénarios avant que ces derniers ne soient soumis à un jury composé d’auteurs et de professionnels exercés dans l’écriture audiovisuelle.
L’année dernière, notre ambition se limitait à décerner des prix aux meilleurs scénarios, à seul fin d’encourage les gens à l’écriture, que beaucoup considèrent comme étant le talon d’Achille de notre cinéma. Cette année, nous avons décidé de faire en sorte que les projets primés puissent être tournés, montés et montrés au public. A ce propos, j’aimerais signaler que nous avons commencé la production  du scénario qui a remporté le premier prix l’année dernière et nous espérons qu’il sera achevé dans les délais pour le montrer aux festivaliers et au public lors de cette édition.

A votre huitième édition, avez-vous réussi à atteindre quelques-uns de vos objectifs ?

Oui bien sûr, nous sommes très satisfaits de ce que nous avons acquis jusqu'à présent, malgré le manque de moyens. Tout d’abord nous avons contribué au développement de la culture cinématographique dans la région surtout chez le jeune public. En plus et grâce à notre événement, l’infrastructure cinématographique se développe alors que  quand nous avions commencé cet événement, la ville ne disposait même pas d’une salle de cinéma digne de ce nom. Au niveau du tournage de films, de plus en plus de nouveaux projets choisissent notre région, y compris les films marocains, pas uniquement comme espace de tournage mais aussi d’après des scénarios qui ont été écrits sur la région, sur ces hommes et femmes, sur sa culture et son histoire, je peux citer par exemple les films « En attendant Pasolini » et «  La mosquée » qui sont déjà sortis en salle ou bien «  Flocons de sable »  qui est en cours de production.  Je peux  vous confirmer que nous pouvons déjà nécolter les fruits de notre contribution au rayonnement culturel et artistique de la région et de sa promotion touristique.

Pourquoi votre rencontre ne prévoit toujours pas de compétition entre les films ?

Jusqu’à présent nous n’écartons pas la possibilité qu’un jour le festival procède à l’organisation d’une compétition officielle de films, et nous ne manquons pas d’œuvrer dans ce sens. Néanmoins, pour que cela soit effectif, il faut, de notre point de vue, que certaines conditions soient remplies telles que les infrastructures et les moyens matériels, d’autant que  la volonté ne manque pas, ni les compétences d’ailleurs. Cependant, je tiens à préciser que lorsque nous sommes résolus à organiser une compétition de scénarios, ce n’était pas simplement pour faire un premier pas dans cette perspective, mais c’était aussi parce que nous avons la ferme conviction que nous rendrons plus service au cinéma marocain, tout en ayant à l’esprit nos moyens actuels, en même temps que le fameux principe qu’un « bon scénario ne fait pas forcément un bon film, mais qu’un mauvais scénario ne fait jamais un bon film ». Nous comptons par contre avant de passer à la vitesse de croisière, encadrer davantage de futurs scénaristes, faire produire tous les courts métrages primés et dans un avenir proche organiser une compétition de scénarios de longs métrages.

Propos recueillis par Mustapha Elouizi
Lundi 17 Octobre 2011

Lu 858 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs