Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Abdelaziz Khoidir, directeur artistique du Festival international du film transsaharien de Zagora

“Le programme reflète nos ambitions de passer à un autre stade de l’organisation”




Entretien avec Abdelaziz Khoidir, directeur artistique du Festival international du film transsaharien de Zagora
Pour les organisateurs
du Festival international
du film transsaharien
de Zagora, la 10ème édition constitue un défi dans la
mesure où ils passeront
à un autre stade de
l’organisation. D’abord,
une compétition officielle, qui s’ajoute au concours du scénario, ensuite le retour aux projections dans la rue. Abdelaziz Khoidir,
directeur artistique de cette manifestation, nous donne un aperçu sur le programme. Entretien.


Libé : Quelles sont les nouveautés  de cette 10ème édition du FIFT de Zagora?

Abdelaziz Khoidir : Le premier point à signaler dans ce sens est le changement de cap au niveau de la conception de la programmation. On s’érige désormais en festival avec une compétition officielle. Vous savez qu’auparavant, nous nous contentions du concours de scénarios, mais il a fallu réaliser ce bond qualitatif au cours de cette 10ème édition, pour donner un sens à cette expérience acquise ces dernières années.

Quels sont les grands axes du programme?

Outre les films projetés dans le cadre de la compétition officielle, nous avons programmé un panorama. Le public sera au rendez-vous avec des films traitant la thématique du festival «Cinéma et minorités», afin de braquer les projecteurs sur des expériences cinématographiques et des modes de vie différents. Ceci dit, nous continuons toujours notre option pour le concours du scénario dont le jury est présidé cette année par Naima Lamcharqui.

Qu’en est-il pour les ateliers de formation?

Les ateliers de formation restent toujours notre objectif et notre engagement envers les jeunes de la région, afin de leur permettre cette ouverture sur un monde peu connu, à savoir l’industrie et les techniques du cinéma. Cette année également, plusieurs spécialistes ont répondu présent pour animer ces ateliers. Nous espérons que d’autres départements assurent la continuité durant les autres étapes de l’année, afin de consacrer cette formation dans une région censée être un lieu de tournage international.

Quel est le thème majeur de cette édition?

Cette année, la thématique à débattre porte sur « Le Cinéma et les minorités». Nous aurons des chercheurs de renom, en l’occurrence le sociologue Abdessamad Dyalmi et le professeur Abdellah Saaf, ainsi que le chercheur Aziz Lmquichri qui nous vient de Belgique.

Y a-t-il des difficultés qui ont entravé l’organisation de cette édition?

Plusieurs, mais elles relèvent de ce qu’il y a de plus normal, tel le financement. Mais ce que je voulais particulièrement souligner, c’est que Royal Air Maroc n’a malheureusement pas programmé de vols sur Ouarzazate, alors même que nous souhaitions que la compagnie nationale desserve directement l’aéroport de Zagora!

Un homme de lettres en tête du jury de la compétition officielle?

Tahar Ben Jelloun reste une personnalité notoire dans le monde de la création en général. Nous sommes vraiment honorés de sa présence et nous estimons qu’il s’agit là d’une volonté sincère de sa part comme celle des autres invités de marque de soutenir les efforts déployés par les  compétences en place afin de mettre en valeur et d’attirer l’attention sur ces régions souvent marginalisées par les médias publics.

Et le volet hommage de cette année?

Cette année, notre choix porte sur les relations binaires, femme/homme et Maroc/Egypte. Nous rendrons hommage ainsi à la comédienne marocaine Fatima Kheir et à l’acteur égyptien Abdelaziz Makhyoun. Deux noms qui ont tant donné au cinéma et à la production de leurs pays respectifs.

Entretien avec Abdelaziz Khoidir, directeur artistique du Festival international du film transsaharien de Zagora

Propos recueillis par Mustapha Elouizi
Samedi 16 Novembre 2013

Lu 1273 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs