Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entre Manchester et Everton : Rooney, Lukaku et des tarifs qui flambent




Entre Manchester et Everton : Rooney, Lukaku et des tarifs qui flambent
Le mercato de Premier League crépite à en croire la presse anglaise: Wayne Rooney pourrait revenir dans le club de ses débuts, Everton, et croiser en sens inverse Romelu Lukaku, pressenti à Manchester United pour 85,5 M EUR, ce qui en ferait le 5e joueur le plus cher de l'histoire.
Emballement des médias britanniques ou réel accès de fièvre du Championnat le plus riche du monde ?
Si le deal finit par se réaliser pour Lukaku, l'international belge rejoindra le top 5 des joueurs les plus chers du monde derrière Gonzalo Higuain (de Naples à la Juve pour 90 M EUR en 2016), Cristiano Ronaldo (de Manchester United au Real Madrid pour 94 M EUR en 2009), Gareth Bale (de Tottenham au Real Madrid pour 99,7 M EUR en 2013) et Paul Pogba (de la Juve à Manchester United pour 105 M EUR en 2016).
Le joueur de 24 ans aux 25 buts la saison passée en Premier League détrônerait Neymar (passé de Santos à Barcelone pour 83,3 M EUR en 2013) et deviendrait la transaction la plus chère entre deux clubs anglais devant Fernando Torres (vendu par Liverpool à Chelsea, pour près de 57 M EUR en 2011).
Lukaku pourrait ainsi retrouver chez les "Red Devils" son ancien entraîneur à Chelsea, José Mourinho, et Paul Pogba, qui figure à ses côtés sur des photos publiées ces derniers jours par le Belge sur son compte Instagram.
Outre des vacances en commun à Los Angeles, les deux joueurs partagent le même célèbre super-agent Mino Raiola.
Formé à Anderlecht, Lukaku a rejoint l'Angleterre en 2011 à Chelsea. Alors chez les "Blues", Lukaku avait quitté Londres en 2014 contre 32 M EUR pour obtenir un temps de jeu conséquent chez les "Toffees".
Celui qui a inscrit 20 buts en 59 sélections pour les Diables Rouges a refusé une revalorisation salariale d'Everton, déclarant dans la presse anglaise: "Je ne veux pas rester au même niveau, je veux progresser et je sais où je veux le faire".
Si les médias anglais s'accordent pour la somme que pourrait débourser ManU pour Lukaku, les versions divergent pour un lien, ou non, avec le départ pressenti de Wayne Rooney de United vers Everton, l'autre club de Liverpool, l'a où il a été formé.
L'ex-enfant chéri du foot anglais a déjà déclaré que la seule équipe anglaise qu'il pourrait rejoindre est Everton, où il s'est révélé, adolescent, avant de rejoindre les "Red Devils" en 2004 pour 30,7 millions d'euros.
Il faut dire que son étoile à Manchester United a pâli depuis l'arrivée sur le banc de José Mourinho à l'été 2016. L'international anglais aux 119 sélections (53 buts), âgé de 31 ans, y a connu une saison difficile où, poussé sur la touche par l'entraîneur portugais, son total de buts en Premier League a chuté à son plus bas niveau (5) depuis ses débuts en 2002. Et il a également logiquement perdu sa place en sélection.
En mai, interrogé sur son avenir, Rooney avait ouvert la porte à un départ: "Je veux rester à Manchester United, bien sûr, j'y suis depuis 13 ans, mais je veux jouer au football..."
Le Daily Mail indique que les "Toffees" souhaitent trouver un accord avec leur ex-prodige. Selon The Guardian, United n'exigerait pas un montant inabordable pour Everton. Le départ du joueur, à un an de la fin de son contrat, soulagerait les finances du club mancunien qui lui verse un salaire annuel de près de 14,8 millions d'euros.
Rooney et ManU sont tous deux ouverts à un transfert définitif, et non un prêt, mais les exigences salariales du buteur pourraient rebuter le club liverpuldien, selon les médias. Sera-t-il dans l'avion de Manchester United qui part pour sa tournée d'été aux USA dimanche ou sur les rives de la Mersey?


Samedi 8 Juillet 2017

Lu 709 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs