Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entre Hollywood et Bollywood : l’Afrique préfère Nollywood




Les films à gros budgets venus d'Hollywood ont peu de succès en Afrique faute de salles pour les diffuser, mais les productions bon marché tournées au Nigeria, les films +Nollywood+, distribués en DVD ou sur des chaînes privées, font un tabac sur tout le continent.
Les films Nollywood plaisent surtout parce qu'ils sont à l'image du quotidien africain: corruption, fraude, drogue, trafics en tous genres, violence, sorcellerie, amours compliquées et contrariées mais presque toujours avec un “happy end”.
Pour la première fois depuis 13 ans un film africain, "Un Homme qui crie" du cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun, est en compétition au festival de Cannes.
Mais cela ne peut faire oublier que le cinéma agonise et que les salles de cinéma sont une espèce en voie de disparition en Afrique: on les transforme en églises pentecôtistes, en night-clubs voire en hangars.
Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco) organisé tous les deux ans à Ouagadougou fait encore de la résistance. Mais la prolifération des copies piratées sur DVD et le prix des billets ont inexorablement raison des salles obscures qui disparaissent sur le continent au rythme d'une par mois.
Il n'en resterait que 50, la plupart en Afrique du Sud et au Kenya, quelques-unes au Nigeria dans des centres commerciaux.
En Côte d'Ivoire, "le cinéma se meurt, s'il n'est pas déjà mort", affirme le producteur Roger Gnoan M'Bala. La crise politique qui a coupé le pays en deux depuis 2002 n'a rien arrangé.
Au Sénégal, qui a donné des cinéastes de renom tel Ousmane Sembene, pratiquement toutes les salles ont fermé."Le Sénégal est devenu un grand écran noir", écrivait récemment un hebdo local, ajoutant que de nombreux jeunes n'ont jamais vu un film sur grand écran.
Reste le Nigeria, ses 150 millions d'habitants, et son industrie du cinéma débordante depuis 18 ans. Ici, pas question de tourner en coûteux 35 mm, les centaines de films produits chaque année sont réalisés avec des petites cameras digitales. On tourne tellement vite, parfois en un mois, que certains ont surnommé les productions de Nollywood des "films micro-ondes".
Selon l'Unesco, Nollywood est arrivé en seconde position l'an dernier pour le nombre de films tournés devant Hollywood mais derrière l'indétrônable Bollywood indien.
"Les Africains regardent désormais plus de films Nollywood que d'Hollywood," affirme le réalisateur et producteur nigérian Zeb Ejiro.
Ce succès continental a été amplifié par la télévision payante sud-africaine MultiChoice qui offre dans son bouquet quatre chaînes continues à contenu 100% africain, dont deux diffusent des films en haoussa et yorouba, deux des principales langues du Nigeria.
En Afrique centrale, les productions Nollywood sont les seules vendues sous le label "films africains". Ces films sont doublés en français au Cameroun et au Gabon et passent en lingala à la télévision en République démocratique du Congo.
Au Kenya anglophone, Nollywood marche très bien aussi mais subit la concurrence frontale de Bollywood en raison de l'importante communauté d'origine indienne.
Les films nigérians sont tellement populaires en Sierra Leone que selon Thomas Jones, un auteur de pièces radiophoniques, ils sont en train d'asphyxier la petite production locale.

AFP
Lundi 17 Mai 2010

Lu 424 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs