Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Entourage» revient sur grand écran




«Entourage» revient sur grand écran
Belles carrosseries, intrigues hollywoodiennes et amitié indéfectible ... La série "Entourage", sur les aventures d'un acteur en vogue et sa bande, revient en version grand écran dans une industrie du cinéma métamorphosée.
Adapté de la série à succès d'HBO diffusée de 2004 à 2011 et lauréat de 6 Emmy Awards, le film qui sort le 24 juin en France réunit de nouveau le séduisant Vincent Chase (Adrian Grenier) et son inénarrable groupe de proches qui le suit comme une ombre.
Il y a Eric (Kevin Connolly), l'ami manager, Johnny, le frère acteur raté  (Kevin Dillon, frère de Matt Dillon), le gentil Turtle (Jerry Ferrara) et surtout celui qui donne tout son sel à la série comme au film, Ari Gold (Jeremy Piven), agent féroce, colérique et affectif à la fois.
Un personnage inspiré de plusieurs vrais agents vedettes d'Hollywood, principalement Ari Emanuel, qui gère la carrière de l'acteur Mark Wahlberg, dont les aventures à Hollywood sont le substrat d'"Entourage".
Billy Bob Thornton et Haley Joel Osment rejoignent le casting de la série d'origine, campant un père impitoyable homme d'affaires texan peu sensible aux visions artistiques, et son fils au talent et aux intentions douteuses. "Entourage" est aussi parsemé d'apparitions de célébrités, de Jessica Biel au champion de football américain Tom Brady en passant par le milliardaire Warren Buffett. 
"Nous voulions donner aux fans, les anciens et les nouveaux, encore plus de  célébrités, de gadgets et d’intrigues", explique Adrian Grenier. En résumé, "le style de vie hollywoodien à travers les yeux de cette bande de copains pour la vie", ajoute-t-il. Le film, qui met en scène des dizaines de filles en petite tenue, a, par ailleurs, été accusé de sexisme. "C'est un monde dominé par les hommes, qu'on aime cela ou pas.
Il y a certaines choses qui sont exagérées pour divertir, mais (Hollywood) est ce qu'il est", a justifié lors d'une conférence de presse Emmanuelle Chriqui, qui joue l'élue de cœur d'Eric. 
"Il n'y a que deux filles entièrement nues dans tout le film et il y a beaucoup de femmes de caractère", dirigeantes de l'industrie du cinéma, épouses fortes têtes sans omettre la championne de sports de combat Ronda  Rousey, s'est défendu le réalisateur et créateur de la série Doug Ellin.



 

Lundi 22 Juin 2015

Lu 420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs