Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entame timide du Onze national au CHAN 2014

Benabicha et son groupe appelés à rectifier le tir




Entame timide du Onze  national au CHAN 2014
Le Onze national a entamé timidement le Championnat d’Afrique des nations de football (CHAN 2014), épreuve continentale réservée aux joueurs locaux dont les phases finales se déroulent actuellement en Afrique du Sud.
Pour son premier match de poule (groupe B), la sélection marocaine a été accrochée, dimanche à Alhlone Stadium à Cap Town, par son homologue zimbabwéenne (0-0). Un point, c’est toujours bien à prendre, même si la victoire aurait pu permettre aux hommes de Hassan Benabicha d’entrevoir la suite du concours dans de parfaites dispositions.
Un nul qui devrait surtout servir de leçon à toute l’équipe et surtout aux joueurs qui se voyaient en finale de ce CHAN. L’heure est plus que jamais aux ambitions mesurées et il urge de mettre de côté la performance du Raja au Mondial des clubs qui ne doit en aucun cas faire oublier à l’équipe dépêchée qu’un match se gagne sur le terrain et non pas à l’avance. A chaque tournoi ses concours de circonstances qui peuvent jouer en faveur ou en défaveur de la formation engagée.
Devant la sélection du Zimbabwe, retenue comme tête de série du groupe, les coéquipiers de Nadir Lamyaghri, choisi par la CAF comme meilleur joueur du match, ont éprouvé toutes les peines du monde pour mener des actions savamment orchestrées susceptibles d’inquiéter l’arrière garde adverse. Un jeu décousu a prévalu tout au long de la partie et les occasions de but étaient rares, même si en fin de rencontre, les Nationaux ont cherché à surprendre l’adversaire, mais en vain. 
La douche froide a été évitée de justesse par les protégés de Hassan Benabicha après que le tir de l’attaquant zimbabwéen Sithole a été repoussé par le poteau, avant que le capitaine Lamyaghri ne sort une parade pour intercepter le ballon à la 64ème minute de jeu.
Ce fut donc l’action chaude de cette confrontation sanctionnée par un nul blanc qui permet aux deux équipes de glaner leur premier point de la compétition pour se partager la deuxième place, derrière l’Ouganda. Cette dernière a créé la surprise en ayant raison du Burkina Faso par deux à zéro grâce à Yunus Sentamu, auteur d’un doublé à la 15 et la 73èmes minutes.
Le Onze national devra retrouver le Burkina Faso jeudi prochain à 18 heures toujours au stade d’Alhlone qui abritera auparavant (15h00) la rencontre qui mettra aux prises le Zimbabwe et l’Ouganda.
Une explication qui s’annonce chaude et  au cours de laquelle les partenaires de Mouhcine Moutaouali auront affaire à des Burkinabés qui joueront apparemment leur dernière carte. Après leur entrée en scène face au Zimbabwe, les joueurs marocains sont tenus de montrer davantage de mordant et de niaque, de jouer un football où seule l’efficacité prime en vue de franchir le cap burkinabé.
Par ailleurs, la première journée de ce CHAN se poursuivra aujourd’hui mardi par la programmation des matches du groupe D. Ainsi, la RD.Congo, lauréate de l’édition inaugurale, donnera le ton à la Mauritanie (15h00), au moment où le Gabon affrontera le Burundi (18h00) à Peter Mokaba Stadium à Polokwane.
Mercredi, les sélections du groupe A aborderont la deuxième manche de ce tour des seizièmes de finale. A partir de 15 heures, l’Afrique du Sud croisera le fer avec le Mali, sachant que les deux équipes se sont imposées lors de leurs premiers matches face respectivement au Mozambique et au Nigeria qui se rencontreront à 18 heures au Cap Town Stadium. 

Déclarations 
 
Hassan Benabicha (entraîneur du Maroc) : «Au regard des conditions de notre préparation qui a duré moins de 10 jours, je suis satisfait du résultat. Un point c’est mieux que rien. Nous nous satisfaisons du résultat et espérons gagner le prochain match. Initialement le projet était de venir ici avec la sélection des moins de 20 ans. Mais comme le Raja a fait une bonne Coupe du monde des clubs, nous avons pris les joueurs du Raja. Notre objectif ici est de préparer des joueurs pour l’équipe A puisque nous accueillons la prochaine édition de la CAN. Pour cela, j’ai donc bâti un groupe de jeunes joueurs que j’ai eu en sélection des moins de 20 ans avec quelques joueurs expérimentés».
 
Ian Gorowa (entraîneur du Zimbabwe) : «Nous avons joué contre le Maroc, une équipe expérimentée. Mes joueurs se sont bien comportés. Ils n’ont pas marqué mais je suis fier d’eux. Nous nous sommes préparés en trois semaines et avons joué le Mozambique, Gabon et Ajax Cape-Town. Notre championnat est à l’arrêt depuis novembre et il va de soi que physiquement, les choses allaient être pas évidentes. Ce match participe donc à améliorer la condition physique de mes joueurs et c’est déjà bien que nous n’ayons pas perdu. Tant pour le moral que pour la suite de la compétition. Nous ne connaissons pas l’Ouganda mais nous aurons déjà l’occasion de les voir jouer tout à l’heure afin de nous faire une idée et préparer conséquemment le match de jeudi». 
 
Milutin Sredojevic (entraîneur de l’Ouganda) : «Nous avons eu en face une bonne équipe du Burkina Faso et nous savions depuis le tirage au sort le 18 septembre dernier qu’aucun match n’allait être facile. Nous avons eu du respect pour l’adversaire mais pas beaucoup. Je suis content de Yunus qui a marqué deux buts et de toute l’équipe. Il a démontré qu’il représente effectivement le futur du football ougandais. Mais il ne doit pas s’enflammer et garder  les pieds sur terre. Nous sommes fiers d’avoir obtenu trois points. Si on veut se faire critique, on va relever cette baisse de régime et de concentration en seconde période et essayer de savoir qu’est-ce qui l’explique afin d’y remédier pour le prochain match». 
 
Brama Traoré (entraîneur du Burkina Faso) : «Je ne suis pas content de la performance de mes joueurs. Nous n’étions pas venus pour perdre le premier match. Les joueurs ont été surpris par le niveau des Ougandais qui ont marqué bien tôt. Après ils pouvaient laisser venir et jouer en contre. Il nous reste deux matchs, nous conservons nos chances de qualification. Nos deux futurs adversaires ont fait jeu égal. On a vu aujourd’hui une équipe du Maroc avec une bonne base technique et nous allons jouer notre va-tout pour ne pas rentrer tôt à la maison. J'espère que nous montrerons un autre visage pour le prochain match. Le match ne sera facile ni pour nous, ni pour le Maroc». 
Cafonline.com

Mohamed Bouarab
Mardi 14 Janvier 2014

Lu 1660 fois


1.Posté par Boubou le 15/01/2014 08:24
Oui un début timide de notre équipe nationale des locaux. Pourquoi ? Parce que d'abord, il n y avait pas
une préparation sérieuse et puis il y avait un mauvais choix de joueurs dans le 11 de départ et les changements. Achchakir qui a été suspendu par la FIFA ne devait pas en principe jouer. Il manquait de
compétitions même s'il s'entraînait avec l'AS FAR, cela ne veut rien dire. El Bahri n'a rien démontré. Et depuis
quand Rafiq Abdessamad est un bon footballeur. Quand même ! A mon avis Hadraf aurait fait mieux que
El Bahri et El Mbarki à la place de Metouali dans la seconde mi-temps. Mr. Benabicha n'est pas l'homme
qu'il faut et maintenant il se retrouve avec du pain sur la planche. S'il échoue, sa carrière est foutue.....

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs