Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enseignement : Grève préventive le 4 avril prochain




Une grève préventive aura lieu mercredi 4 avril  dans l’éducation nationale et parmi les fonctionnaires des universités, des instituts supérieurs et des cités universitaires de l’enseignement supérieur. Décision a été prise lundi lors de la conférence de presse organisée par le Syndicat national de l’enseignement (SNE), affilié à la FDT, au siège de la Centrale à Casablanca.
Dans son intervention, le secrétaire général du SNE, Abdelaziz Ioui,  a exposé les grandes lignes de la politique gouvernementale dans le secteur qui continue, malheureusement, à être marquée par plusieurs dysfonctionnements structurels qui menacent de faire échouer la réforme actuelle.   Une opportunité pour expliquer devant l’assistance  les vraies raisons de ce débrayage et notamment le projet de budget soumis à l’approbation du Parlement qui ne répond aucunement aux besoins du secteur et risque d’accentuer la crise au sein de l’enseignement public.
Entre autres raisons de cette grève  avancées par le SNE, figurent le manque criant en ressources humaines, la non régularisation de la situation de nombreuses catégories dont les enseignants docteurs, les agrégés, les lauréats des centres de formation, les enseignants classés à l’échelle 9, les adjoints techniques et les assistants administratifs.
Pour sortir de la crise, le secrétaire général du SNE a appelé le gouvernement à prendre une décision claire concernant l’enseignement privé qui épuise les compétences du secteur public,  et ce à travers l’interdiction des heures supplémentaires.  Tout en appelant à l’élaboration d’une véritable solution susceptible de mettre fin aux souffrances du corps enseignant dans le monde rural, le SNE exige du ministère de tutelle d’établir une liste des maladies professionnelles et de les intégrer parmi les maladies reconnues officiellement comme telles.
Le SNE demande également l’ouverture du dossier de la Mutuelle générale du ministère de l’Enseignement et l’opérationnalisation des structures de la Fondation Mohammed VI des œuvres sociales. 

L.B
Mardi 27 Mars 2012

Lu 837 fois


1.Posté par aziz le 29/03/2012 15:00
on souffre , poukoi on retarde les commissions paritaires seule voie et seul espoir pour notre promotion, pourkoi? POURKOI,

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs