Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enquêt du haut commissariat au Plan : Le yoyo des revenus des ménages




Enquêt du haut commissariat au Plan : Le yoyo des revenus des ménages
L’approche genre ne semble pas être respectée en matière de revenu. En effet, les ménages marocains dirigés par des hommes ont un revenu mensuel moyen plus élevé que ceux des ménages dirigés par des femmes. C’est, entre autres, l’un des résultats de l’enquête sur les revenus et les niveaux de vie des ménages, qui vient d’être revisitée par le Haut commissariat au plan. Une enquête qui indique que le  revenu mensuel moyen des ménages marocains s'élève à quelque 5.300 DH, soit 6124 DH pour l’urbain et 3954 DH pour le rural. Avec une médiane totale de 3500 DH, 50% des ménages urbains ont un salaire moyen supérieur à 4030 DH  et 50% des ménages ruraux ont un salaire  moyen inférieur à 2633 DH.
Résultat : le revenu moyen du ménage urbain est plus élevé que celui du rural. Si l’on pousse la logique plus loin, l’on relève que 20% des ménages touchent moins de 1930 DH par mois, 40%, moins de 2892 DH par mois, 60% moins de 4227 DH et 80%, moins de 6650 DH.Bien entendu, le revenu mensuel moyen des ménages varie également  en  fonction de la catégorie socio-professionnelle et de l’âge des chefs de ménages. Ainsi, le salaire moyen des chefs de ménage n'ayant pas été scolarisés s'élève à 4.356 dhs, contre 4.990 dhs pour ceux ayant été au cycle fondamental, 6.975 dhs pour les chefs de familles ayant un niveau secondaire et 13.033 dhs pour ceux ayant fait des études supérieures. De la même manière que les ménages où le chef de famille est âgé de 15 à 24 ans ont le plus faible revenu, soit 3.244 dhs contre 4.595 dhs pour ceux âgés de 25 à 44 ans, 5.826 dhs pour la tranche 45-59 ans et 5.620 dhs pour les 60 ans et plus.
Généralement donc, le salaire de la retraite reste pratiquement identique que le salaire touché durant les cinq dernières années qui précèdent la retraite. Le revenu des ménages provient de différentes activités, mais la grande majorité, soit 63% des ménages puisent leurs ressources du travail salarié et des activités indépendantes.
En milieu rural, 41% des ménages ont des revenus qui proviennent des activités agricoles alors qu’en milieu urbain, 28% des ménages génèrent leur revenu des activités entrepreneuriales et 45% touchent des salaires et autres rémunérations.
Outre la disparité entre l’urbain et le rural, l’étude fait ressortir une autre inégalité, relative notamment à la concentration de la masse des revenus des ménages. Elle indique en effet que 20 % des ménages ayant les revenus les plus élevés s'accaparent 52,6 % de la masse totale des revenus, tandis que 20 % de ceux ayant les revenus les plus faibles se partagent 5,4 % de la masse totale des revenus. Ainsi, les inégalités sont-elles  plus fortes dans le milieu urbain que dans le milieu rural, à raison de 9,5 fois pour le premier et 8 fois pour le second.

Amina SALHI
Jeudi 2 Juillet 2009

Lu 852 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs