Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enjeux du congrès du Mouvement pour le soutien de la question du Sahara : La diplomatie populaire entre en lice




Le Mouvement mondial pour le soutien de la question du Sahara marocain et le parachèvement de l'intégrité territoriale tient du 23 au 25 juillet prochain son premier congrès à Laâyoune. Initié sous le thème "Pour un dialogue national responsable", ce rendez-vous entend se pencher sur les moyens à même de renforcer les positions du Maroc quant à la question du Sahara, notamment la consolidation du plan d’autonomie. L’occasion sera également saisie, comme le souligne un communiqué du Mouvement, pour raffermir les bases démocratiques et renforcer le contact entre les différents intervenants. La capitale du Sud marocain accueillera ainsi quelque 250 congressistes de différents horizons.
Voilà pour l’information. Mais, tout compte fait, quelques remarques sont nécessaires. La question va être traitée par une instance civile et non officielle, et du coup libérée des contraintes politiques et diplomatiques. Ce qui impose d’emblée un franc parler qui barre la route à la phraséologie habituelle longtemps rabâchée. L’approfondissement du débat sur la question du Sahara suppose un prérequis sur des bases scientifique, sociologique et ethnologique. Déjà, le fait de tenir une telle rencontre à Laâyoune signifie qu’une étape est franchie, en l’occurrence celle du raffermissement des positions marocaines à l’échelle nationale. Autrement, cela relèverait d’une campagne qui ressasserait les mêmes slogans et sans nouveauté intéressante au niveau des idées et des réflexions.
Certes, le Mouvement fait acte d’une diplomatie populaire qui entend agir dans le sens d’éclairer le monde entier de la pertinence du plan d’autonomie et de la justesse de la cause marocaine, mais encore faut-il changer certains réflexes qui prévalent au niveau de l’action, sorte de relents de l’ancienne approche chez certains jeunes-vieux du nouveau champ politique. La langue de bois n’a plus lieu d’être, car les Marocains n’en veulent désormais pas, d’une part, et cela n’arrive plus à convaincre les étrangers d’autre part. Seule compte donc la réalité basée sur des études et des recherches. Dans ce contexte, les membres du Mouvement doivent adopter une approche à caractère scientifique sur la question du Sahara. Il faut également éviter que la question devienne un objet de surenchère ou de chantage politique. Dans ce cadre, le peuple a tant souffert de cette politique et n’entend plus cautionner un détour caricatural. Le Sahara n’est pas un tremplin pour carriéristes ou opportunistes. C’est une question qui nécessite davantage de sérieux et de responsabilité. Le congrès devrait opter pour cette nouvelle vision. Sinon, ce serait le retour  à la case départ.

Mustapha Elouizi
Jeudi 23 Juin 2011

Lu 419 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs