Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enfermés 520 jours pour une simulation de voyage vers Mars




Six hommes, dont un Français, vont entamer à partir de jeudi à Moscou une simulation de vol habité vers Mars en prenant leurs quartiers dans une réplique de vaisseau spatial sans fenêtre où ils séjourneront un an et demi, soit le temps nécessaire pour faire l'aller-retour entre la Terre et la planète rouge.
L'équipage -trois Russes, un Français, un Italo-Colombien et un Chinois- ne sera pas soumis à l'apesanteur, mais passera 520 jours dans des conditions spartiates, son quotidien étant rythmé par les expériences scientifiques et les exercices physiques.
Le principal objectif de "Mars-500" est d'étudier les effets du long isolement imposé par un voyage vers Mars afin d'aider un futur équipage à mieux gérer le stress et la fatigue. "Lorsque tout le monde interagit avec les mêmes personnes dans le même espace, les habitudes deviennent visibles très rapidement. Elles peuvent irriter et causer l'indignation et même des accès d'agressivité", explique Mikhaïl Barichev, un psychothérapeute lié au programme.
L'expérience, menée par l'Institut pour les problèmes médicaux et biologiques, basé à Moscou, en coopération avec l'Agence spatiale européenne (ESA) et les autorités spatiales chinoises, simulera le vol de 250 jours vers Mars, une exploration de 30 jours de la surface de l'astre et le voyage retour de 240 jours.
Plusieurs modules interconnectés d'un volume total de 550 mètres cubes ont été construits pour l'expérience. Les membres de l'équipage communiqueront avec l'extérieur via Internet, mais la liaison sera occasionnellement perturbée pour reproduire les conditions d'un véritable voyage spatial.
Ils se nourriront d'aliments en boîte similaires à ceux actuellement proposés aux occupants de la Station spatiale internationale (ISS) et ne pourront prendre une douche qu'une fois tous les dix jours. L'équipage aura deux jours de repos hebdomadaire, sauf en cas de simulation d'une urgence.
L'ESA précise que l'équipage jouera également à des jeux vidéo dans le cadre de son programme pour développer un logiciel personnalisé destiné à interagir avec les équipages de futures missions spatiales.

AP
Samedi 5 Juin 2010

Lu 500 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs