Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En tournage à Imouzzar Marmoucha et dans la ville d’Ifrane : “Sayyad annaama”, un nouveau court-métrage d’Amine Nakrachi




En tournage à Imouzzar Marmoucha et dans la ville d’Ifrane : “Sayyad annaama”, un nouveau court-métrage d’Amine Nakrachi
Vendredi dernier, le jeune cinéaste Amine Nakrachi, natif de la ville d’Ifrane, a donné le premier coup de manivelle à la réalisation de son nouveau court-métrage intitulé « Sayyad annaama » (le Chasseur de l’autruche) dans la localité d’Imouzzar Marmoucha.
Scénario et réalisation de Amine Nakrachi, ce nouveau court-métrage comique et dramatique dont la production est assurée par la jeune Maryam Ait Belhoucine, lauréate de l’Université Al Akhawayn (Bachelor finance, bachelor marketing et diplôme de production cinématographique et média), directrice de l’Espace Evénements, raconte l’histoire d’une femme richissime qui veut s’acheter un château mais son entourage envieux fait que l’un de ses proches parents s’est fait tuer par elle-même à coup de hache après l’avoir surpris la main dans le sac en train de lui voler toute sa richesse la nuit aidant.
Les personnages engagés dans ce nouveau court-métrage  de 26 minutes prévu à Imouzzar Marmoucha et à Ifrane ont pour noms: Mustapha Salamate, Souad El Alaoui, Ahmed Lahlil et bien d’autres noms du cinéma national. L’enveloppe budgétaire mobilisée par le réalisateur et la productrice sans aucun soutien du CCM est de 160 mille DH.
A noter qu’un projet de long métrage de Amine Nakrachi abordant l’histoire et l’odyssée du premier Marocain et africain Estavanico qui a foulé le sol du continent américain est présenté à la commission nationale des subventions du CCM.
C’est là l’histoire du premier immigré marocain en Amérique. Elle se déroule  en 1528, date à laquelle ce mercenaire dans l’armée espagnole a débarqué en Floride en compagnie de 400 soldats. Ils se sont aventurés dans la jungle, mais ils sont parvenus à atteindre le Nord du Mexique après avoir perdu 396 hommes.
Parmi les quatre rescapés, Estevanico, qui était le serviteur de l’officier espagnol Dorentes. Grand de taille, brun de peau, Mustapha était très courageux.
Cela lui a permis d’être gradé et de devenir chef du groupe. Il portait un grand intérêt aux Indiens, leur langue, leurs danses et à leurs traditions, ce qui a facilité ses rapports avec eux, du fait qu’il est devenu très connu des tribus indiennes. Ils lui ont donné le nom de «fils du soleil».
Arrivant à Mexico, Estevanico a été repéré par Antonio de Mendoza, vice-roi de la Nouvelle Espagne (Mexique), qui l’a chargé de découvrir, au sud de ce qui est à présent les Etats-Unis, l’Eldorado et les sept cités de Cibola.
Il est, ainsi, parti en chef pour cette nouvelle conquête, traversant l’Arizona et pénétrant au Nouveau-Mexique, à la rencontre de son destin, car il sera tué par les membres d’une tribu très hostile.

MOHAMMED DRIHEM
Mercredi 19 Mai 2010

Lu 775 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs