Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En recevant des mains de SAR le Prince Moulay Rachid sa première Coupe du Trône, le DHJ prive le Raja d’un huitième sacre




En recevant des mains de SAR le Prince Moulay Rachid sa première Coupe du Trône, le DHJ prive le Raja d’un huitième sacre
«Il n’y a que le premier pas qui coûte», dit l’adage et lundi le DHJ l’a franchi brillamment en forçant pour une fois après trois essais infructueux, la porte du happy few des détenteurs de la précieuse timbale. Désormais, les Doukkalis peuvent reprendre en chœur le fameux refrain à Ferrat « tu peux m’ouvrir cent fois les bras… ».
Mais sur le gazon mité du Complexe Moulay Abdellah à Rabat, la chanson était autre car il aura fallu aux hommes de l’Algérien Abdelhak Benchikha pour l’emporter, bien des souffrances et des sueurs, du temps et de la patience avant que le capitaine doukkali, Adil Sassa, n’aille recevoir, des mains de SAR le Prince Moulay Rachid qui présidait la 56e finale de la Coupe du Trône de football, le prestigieux trophée. En effet, le DHJ, après avoir neutralisé à blanc le Raja, a dû passer par l’épreuve des tirs au but (5-4) avant que de l’emporter devant un public venu nombreux pour l’événement, grâce notamment à son gardien de but, véritable héros de cette finale, Zouheir Laâroubi qui bloquait le dernier penalty rajaoui avant que de crucifier son illustre homonyme Laskry. Le DHJ arrachait sous les crampons du Raja une timbale qu’il a eu en sa possession le temps d’une saison.
En cette  finale où  la stratégie de la prudence était de mise, on notera la volonté plus prononcée des Jdidis de l’emporter. Le Difaâ a laissé une  impression de générosité en affirmant plus son jeu, tant bien même que ce soit le RCA qui se soit procuré le plus d’occasions tout au long de cette vierge partie. Le DHJ, plus entreprenant et surtout bien supérieur sur le plan physique, a étouffé la force première du RCA, son milieu de terrain et a laissé du coup les Verts pantins.
Mais tout au long de cette rencontre où l’esprit était plus à la défense qu’à l’offensive, on notera que malgré le terrain lourd, le physique pour réussir cette stratégie était au rendez-vous plus du côté jdidi que rajaoui puisqu’il aura permis des prolongations disputées et d’un excellent rythme. Le Raja sans avoir démérité en cette finale peut s’en mordre les orteils d’autant plus qu’une défaite même aux penaltys n’est pas de bon augure quand on a dans sa visée et sa lancée, une autre échéance autrement importante, le derby en l’occurrence. Avec un WAC porté sur l’offensive en ce moment, ça promet ! A moins que  cette défaite ne serve de déclic, Fakhir et les siens ont du souci à se faire
In fine, et pour revenir à Rabat, au regard du parcours du DHJ, l’expression d’usage « c’est mérité » n’est pas volée du tout. Car pour ce faire, nos talentueux doukkalis ont épinglé successivement et du plus strict des respects la hiérarchie régnante sur Dame Coupe, l’ASFAR, le Wydad et le Raja. Rien que ça ! égayé cependant en cours de route de quelques amuse-bouche à l’image de l’USMAM ou un peu plus coriace du RBM. Bravo !

Consécration de l’ASFAR

L’AS FAR, section football, a remporté sa première Coupe du Trône dames en s’imposant face au Wydad Casablanca sur le score fleuve de 8 à 0, lundi au Complexe sportif Prince Héritier Moulay El Hassan à Rabat en finale de la saison 2012-13.
Les buts du club militaire ont été inscrits par Latifa Zarhoune (9e, 25e), Fatiha Laghrissi (11e), Najat Badri (17e, 45e), Btissam Jraidi (30e) et Ghizlane Chebak (74e, 76e).

 Pour atteindre la finale, l’AS FAR a battu Chabab Atlas Khénifra (3-0) alors que le WAC a disposé de l’Olympique club de Khouribga (1-0).

Ils ont dit

Abdelhak Benchikha (entraîneur du DHJ): “Cette consécration a été rendue possible grâce aux efforts de toutes les composantes de l’équipe. Dans cette finale, l’enjeu l’a emporté sur le jeu. Notre qualification pour la finale constitue un exploit en elle même. Notre première Coupe du Trône nous boostera et nous donnera davantage de confiance et de détermination pour signer d’autres bons résultats notamment en championnat”.

M’hamed Fakher (entraîneur du RCA): “Je félicite le DHJ pour sa victoire et la bonne prestation de ces joueurs et l’excellent travail du staff technique. Le DHJ méritait de gagner après ses trois finales perdues. Il a écarté dans sa route vers la finale de grands clubs dont l’AS FAR et le Wydad de Casablanca et aujourd’hui le Raja. Les joueurs adverses étaient bien positionnés sur le terrain et disposent de beaucoup de talents”.

Arbitres

L’arbitre Abdelkrim Ziani détient toujours le record des finales officiées en Coupe du Trône de football, depuis la première édition disputée en 1957 à Casablanca.
Ziani a arbitré cinq finales (1959, 1962, 1969, 1971 et 1974), suivi des arbitres Mohamed Boukili, feu Said Belqola et Slimane Brahmi, avec trois finales chacun. La première finale de 1957 entre le Mouloudia d’Oujda et le Wydad de Casablanca avait été dirigée par Boubker Lazrak.  Cette finale, qui s’était achevée sur le score d’un but partout, a été remportée par le Mouloudia club d’Oujda du fait qu’il a été l’auteur du premier but de la rencontre, et ce, conformément aux règlements alors en vigueur.

Palmarès

Voici le palmarès de la Coupe du Trône de football, 1957 : Mouloudia d’Oujda. 1958 : Mouloudia d’Oujda. 1959 : AS FAR. 1960 : Mouloudia d’Oujda. 1961 : KAC de Kénitra. 1962 : Mouloudia d’Oujda.1963 : Kawkab de Marrakech. 1964 : Kawkab de Marrakech. 1965 : Kawkab de Marrakech. 1966 : CODM de Meknès. 1967 : FUS de Rabat. 1968 : RAC de Casablanca. 1969 : Renaissance Sportive de Settat. 1970 : Wydad de Casablanca.1971 : AS FAR. 1972 : SCCM/ADM (match non joué). 1973 : FUS de Rabat. 1974 : Raja de Casablanca. 1975 : Chabab Mohammedia.  1976 : FUS de Rabat. 1977 : Raja de Casablanca. 1978 : Wydad de Casablanca.  1979 : Wydad de Casablanca. 1980 : Moghreb de Fès. 1981 : Wydad de Casablanca. 1982 : Raja de Casablanca.  1983 : A. Centrale laitière (CLAS). 1984 : AS FAR. 1985 : AS FAR.1986 : AS FAR. 1987 : Kawkab de Marrakech. 1988 : Moghreb de Fès. 1989 : Wydad de Casablanca. 1990 : Olympique de Casablanca. 1991 : Kawkab de Marrakech. 1992 : Olympique de Casablanca.1993 : Kawkab de Marrakech. 1994 : Wydad de Casablanca. 1995 : FUS de Rabat. 1996 : Raja de Casablanca. 1997 : Wydad de Casablanca. 1998 : Wydad de Casablanca. 1999 : AS FAR. 2000 : Majd Madina. 2001 : Wydad de Casablanca. 2002 : Raja de Casablanca. 2003 : AS FAR. 2004 : AS FAR. 2005 : Raja de Casablanca. 2006 : Olympique Khouribga. 2007 : AS FAR. 2008 : AS FAR. 2009 : AS FAR. 2010 : FUS Rabat. 2011 : Moghreb Fès. 2012 : Raja Casablanca. 2013: Difaâ Hassani d’El Jadida.

Mohamed Jaouad Kanabi
Mercredi 20 Novembre 2013

Lu 1323 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs