Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En pré-campagne, le pluralisme politique a été respecté dans les médias audiovisuels : Les hommes de plus de 40 ans ont majoritairement occupé l’antenne et les ondes




En pré-campagne, le pluralisme politique a été respecté dans les médias audiovisuels : Les hommes de plus de 40 ans ont majoritairement occupé l’antenne et les ondes
Pas de quartier pour les sages de la Haute autorité de la communication audiovisuelle. Depuis le 12 octobre dernier et jusqu’au 25 novembre, ils se font les scrutateurs intransigeants du pluralisme politique dans les médias audiovisuels publics et privés. Un temps électoral qui s’étend sur 43 jours et au cours desquels les gardiens du temple audiovisuel ont choisi de ne participer à aucune émission ayant un lien direct ou indirect avec les élections. Parmi les membres de la HACA, ils sont quatre à appartenir à des partis politiques (USFP, RNI, Istiqlal et PAM).
Ce mardi 15 novembre, quelques Sages étaient bien là dans les locaux de l’instance de régulation pour assister au point de presse donné par le président et le directeur général de la Haute autorité et consacré au « pluralisme politique dans les médias audiovisuels pendant la pré-campagne électorale », une période pré-électorale qui a duré un mois, du 12 octobre au 11 novembre. « Je peux d’ores et déjà dire que les résultats enregistrés sont meilleurs que ceux de 2007 », annonce fièrement le président Ahmed Ghazali avant de rappeler le poids de la responsabilité de ceux et celles de la HACA au regard des nouvelles dispositions de la Loi suprême qui constitutionnalise les médias publics en tant que service public, le pluralisme politique, culturel et linguistique et enfin le renforcement du rôle de l’opposition. Bref, les Sages avaient le devoir de procéder à une observation aigüe de l’application, ou pas, de ces grands principes.
Résultat, et de manière générale, les règles du pluralisme ont été respectées dans les médias audiovisuels publics et privés. Seules deux radios privées à caractère thématique ont choisi pour des raisons de programmation de ne pas s’inscrire dans ce temps électoral. Tous les partis –légalement constitués, précisent les Sages- ont eu sans exception accès aux médias audiovisuels dans le cadre de programmes liés à l’actualité électorale. Les statistiques en témoignent : 1110 programmes télévisuels et radiophoniques d’un volume horaire total de près de 477 heures ont contribué à donner le tempo à la pré-campagne électorale et donner à voir et à écouter une expression politique, y compris celle appelant au boycott du scrutin du 25 novembre.
Les télévisions (2M, Al Oula, Médi 1 TV et la chaîne amazighe) ont diffusé 273 programmes dédiés aux élections d’un volume  horaire global de 161 heures et  dont 125 magazines et émissions de débat consacrés aux législatives du 25 novembre. « 6 sur 9 de ces émissions sont tout à fait nouvelles », relève A. Ghazali.

Très peu de visibilité pour les femmes et les jeunes
 Côté radio, les opérateurs ont encore mieux avec la diffusion de 837 programmes radiophoniques déclinés en 442 journaux radiophoniques et 395 magazines et débats. Ici, les auditeurs ont eu à consommer un peu moins de 317 heures « spécial législatives novembre 2011 ». Mention spéciale à la télévision amazighe qui se place sur la première marche du podium en termes de programmes et émissions électoraux
A la direction du suivi des programmes,  la mobilisation est sans faille. On observe, on décortique, on analyse. Rien n’échappe ni au contrôle ni à l’œil des Sages qui ont noté que ce sont très majoritairement les hommes qui ont occupé l’écran et les ondes, 91%. Quant aux femmes, leur quota de temps de parole et d’antenne s’est réduit en peau de chagrin. Elles ont été 8,6% à peine à représenter les Marocaines à la télévision et à la radio. Les jeunes non plus n’ont été ni visibles ni audibles. Avec  6,10% de jeunes dans les médias audiovisuels durant la pré-campagne électorale, le discours sur le renouvellement et le rajeunissement des élites prend un  sérieux coup. En fait, ce sont les hommes de plus de 40 ans qui ont majoritairement occupé l’antenne, 73,6%. Même les langues utilisées ont été passées au crible par l’instance de régulation. C’est l’arabe qui se taille la part du lion dans  55% des programmes, suivi de l’arabe dialectal (19%) et la langue amazighe (16,49%). Restent enfin les thématiques récurrentes dûment répertoriées par la HACA : renouvellement des élites, alliances, dépravation électorale... Clin d’œil en sera fait par Naoufal Reghaye, le directeur général de la Haute autorité.
Le suivi de la  campagne électorale ouverte le 12 novembre et l’accès des partis aux médias audiovisuels vont  bon train. Le rapport final consacré au respect du pluralisme en temps électoral sera rendu public immédiatement après le 25 novembre. En attendant et jusqu’au jour du scrutin, les Sages veilleront au grain : pas de sondages sortis des urnes, pas de pronostics, pas d’estimation le jour du vote et pas de commentaires des observateurs des élections avant la fermeture des bureaux de vote. En cette journée de vote, le 25 novembre, les médias audiovisuels publics et privés sont invités à redoubler d’imagination pour meubler l’antenne…

N.R
Mercredi 16 Novembre 2011

Lu 628 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs