Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En pleine campagne référendaire, K. Hachimi Idrissi, nouveau DG de la MAP : L’agence deviendra-t-elle un diffuseur de l’information ?




La nouvelle est tombée dans l’après-midi du lundi 27 juin, au moment où  personne ne s’y attendait. L’agence Maghreb Arabe Presse, sans directeur général depuis 8 mois, a désormais un nouveau locataire, l’homme de presse Khalil Hachimi Idrissi.
Le fondateur du quotidien « Aujourd’hui le Maroc », éditorialiste à la plume redoutable, professionnel reconnu  et président de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux, succède ainsi à Ali Bouzerda, tombé en disgrâce depuis le mois d’octobre dernier.
La nomination de K. Hachimi Idrissi, une décision Royale, est intervenue alors que la campagne référendaire bat son plein. A six jours du vote relatif au projet de Constitution, cette nomination au poste de DG de l’agence Maghreb Arabe Presse pose question. D’autant que la nouvelle Loi suprême soumise à référendum populaire vendredi prévoit que de telles nominations se décideront désormais en Conseil de gouvernement. Fallait-il attendre l’adoption de la nouvelle Constitution ? L’agence de presse officielle pouvait-elle rester longtemps encore sans patron ?  L’information, en tant que service public et citoyen, est-elle en train d’être « balisée »? Quel signal donne une telle nomination alors qu’un Maroc institutionnel nouveau est en train de se construire ? Des questions que tempère ce leader politique de gauche. Pour lui,  la nomination du directeur général de la MAP intervient alors que la pyramide institutionnelle nouvelle ne sera opérationnelle qu’à l’issue d’élections anticipées qui n’auront pas lieu avant plusieurs mois.
Toujours est-il que l’agence Maghreb Arabe Presse a désormais un directeur général. Et il faut aussi savoir s’en féliciter. Le choix de Khalil Hachimi Idrissi autorise tous les espoirs.
Le vent de réformes soufflera-t-il sur l’agence Maghreb Arabe Presse ? En tout cas, les journalistes agenciers ont depuis de nombreux mois proclamé leur mobilisation pour que l’agence ne soit pas l’oubliée du chantier des réformes lancé en terre marocaine. « Les médias publics ont bénéficié de réformes et ont pu changer de statut juridique. Les journalistes du service public ont vu leur situation matérielle s’améliorer. Seule la MAP est restée à la traîne et les journalistes que nous sommes sont les premiers à en pâtir », témoigne un journaliste de l’agence Maghreb Arabe Presse.

De l’agence officielle à l’agence nationale
Pour ce journaliste à la longue carrière au sein de la MAP, l’agence ne saurait se situer hors du contexte de changement. « Il est essentiel que l’agence figure dans ce vaste chantier des réformes. Et nous autres journalistes, nous ne pouvons qu’appuyer ces revendications. Notre ambition est clairement assumée : il faut que la MAP passe du statut d’agence officielle à celui d’agence nationale, au service de toutes les composantes de la société », soutient notre interlocuteur qui n’hésite pas à mettre en avant « l’immense travail déployé par les journalistes aux compétences et professionnalisme reconnus dans une agence qui fonctionne 24 h sur 24 ».
Réformer cette institution, réviser la situation matérielle  et professionnelle de ses journalistes et faire en sorte que l’agence puisse offrir des services répondant véritablement aux attentes de la société marocaine, telle est l’action militante que mène le SNPM en direction de la MAP. « Il s’agit également de mettre en place des mécanismes garantissant les droits professionnels des journalistes de la MAP. Une charte éditoriale claire de l’agence doit également être définie. De la même manière, il est essentiel de mettre en place un conseil de la rédaction qui participerait à toutes les décisions relatives à la rédaction et ce afin d’assurer l’égalité des chances et les critères de compétence et de transparence. Enfin nous en appelons à la restructuration du conseil d’administration de l’agence dans la perspective de la représentativité du corps journalistique », nous déclarait, il y a quelques semaines Younès Moujahid, le président du Syndicat national de la presse marocaine.
C’est un immense chantier qui attend celui présidant désormais aux destinées de la MAP. Ce professionnel de la presse doit réussir le pari de transformer l’agence de presse officielle en agence nationale, au service de toutes les composantes de la société marocaine.
Sur fond de polémique, le rôle d’information de l’agence de presse officielle est souvent remis en cause. On s’en souvient, il y a quelques mois les journaux de la place avaient violemment mis en avant, à coup d’éditoriaux incendiaires, la partialité de la MAP et sa dangereuse proximité avec une nouvelle formation politique qui avait alors le vent en poupe.
Depuis, le personnel politique n’a eu de cesse de réclamer la neutralité du fil et l’égalité de traitement de l’information politique et partisane.  « L’agence de presse est tenue de faire montre de professionnalisme. Ce qui entraîne qu’elle doit traiter l’information selon son importance et en toute neutralité. En fait, il faut qu’il y ait une vraie actualité politique. Il ne s’agit pas de couvrir n’importe quelle activité partisane de second ordre. On ne doit pas suivre partout une formation politique hyperactive et sous prétexte qu’elle est sous les feux de la rampe », explique un militant, l’œil rivé sur les dépêches qui tombent.
La polémique partis politiques-agence de presse officielle a fini par être tue. Mais pas les vraies interrogations. Quel traitement la MAP compte-t-elle faire des activités partisanes ? Et quelle conception aura-t-elle de l’actualité politique, quelle que soit sa provenance ?
A son installation lundi, le nouveau directeur général de la MAP a donné des premiers éléments de réponse en émettant son souhait de transformer l’agence en diffuseur de l’information. Ainsi soit-il.

Narjis Rerhaye
Mercredi 29 Juin 2011

Lu 537 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs