Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En mal de propositions concrètes, le Polisario sert la même litanie à Christopher Ross

L’émissaire onusien achève aujourd’hui sa tournée dans la région




En mal de propositions concrètes, le Polisario sert la même litanie à Christopher Ross
Avant de quitter nos provinces sahariennes ce lundi au terme d’une tournée dans la région, l‘envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, s’est entretenu samedi dernier avec les autorités locales de Laâyoune, les représentants des populations sahraouies et ceux des associations pro-Polisario.
Au terme de sa troisième visite de terrain depuis sa nomination en tant qu’envoyé personnel de Ban Ki-moon en 2009, il devait se rendre ce matin à Smara pour avoir des entretiens avec les chefs de tribus sahraouies et des membres de la société civile.
L’émissaire onusien qui n’a fait aucune déclaration publique depuis le début de sa tournée, devrait établir un rapport pour le  Conseil de sécurité dont les consultations sur le Sahara sont prévues le 30 octobre prochain.
Quelques jours avant sa visite à Tindouf, l’inamovible chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, avait  tenu une réunion avec ses lieutenants dans le camp de Rabouni pour leur transmettre les nouvelles instructions des services de renseignements militaires algériens.
Ces directives mises au point, en étroite coordination avec le nouveau chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, consistent à déclencher une nouvelle campagne diplomatique et médiatique visant à redonner corps à la défunte option du référendum qui a été à l’origine du blocage du processus
de règlement.
Selon des sources bien informées, ce changement de stratégie serait motivé par l’échec des campagnes orchestrées à coups de millions de dinars autour de la question du respect des droits de l’Homme et de l’exploitation des ressources naturelles de la région.
Après deux jours passés dans les camps de Tindouf, Christopher Ross s’est rendu vendredi matin à Laâyoune où il a été accueilli par le wali de la région en compagnie du patron local de la Minurso.
L’envoyé onusien s’est rendu ensuite au siège de la Minurso où il a tenu une série de réunions avec les membres de la mission. Par la suite il s’est réuni avec les représentants de l’administration territoriale, les représentants des populations sahraouies et des associations pro-Polisario. Au programme de sa visite figurait également une tournée dans les différents faubourgs de la ville dont le quartier de Maatalla, ainsi qu’un dîner avec un ex-dirigeant influent du Polisario et des membres du Corcas.
Dimanche, l’envoyé personnel du secrétaire général au Sahara, a bouclé sa tournée dans les provinces du sud  par une visite à Smara, la première du genre qu’il effectue dans cette ville sainte.
En prévision de ce déplacement, des acteurs associatifs locaux ont constitué une coordination réunissant sous sa bannière les diplômés chômeurs, les habitants qui se disent victimes de marginalisation, d’anciens détenus et des familles de disparus dans les geôles de Tindouf.
Christopher Ross est appelé à présenter, fin octobre ou début novembre, un rapport sur sa tournée, aux membres du Conseil de sécurité qui se réunira à huis clos.
En novembre, le diplomate américain serait également attendu dans la région, à en croire le coordinateur du Polisario avec la Minurso, M’Hamed Khadad, mais du côté de l’ONU, il n’y a eu jusqu’ici aucune confirmation de cette information.
Au cas où elle se confirmerait, cette nouvelle tournée pourrait être d’une très grande importance pour Ross qui se trouve dans l’obligation de convaincre le Maroc et le Polisario de reprendre les négociations quelque part en Europe ou aux Etats-Unis.
Le 28 novembre 2012, Ross avait, dans une sorte d’aveu d’échec, demandé «aux membres du Conseil de sécurité et à l’ensemble de la communauté internationale de se joindre à lui en vue d’inciter les différentes parties à entamer des négociations sérieuses et donc de parvenir à une solution honorable qui mettrait fin à la situation actuelle».
Avant la visite de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, le chef du Polisario avait tenu une réunion au pas de course avec ses lieutenants dans le camp de Rabouni à Tindouf. Selon des sources bien informées, l’objectif de cette réunion impromptue,  était de leur  transmettre les nouvelles directives d’Alger consistant à mener une vaste campagne médiatique et diplomatique et de réactiver les cellules séparatistes dormantes dans les provinces du Sud avec force distributions de tracts et de marches de protestation.
Rappelons que la dernière fois où des représentants du Polisario et du Maroc s’étaient retrouvés dans le cadre de réunions informelles, remonte à mars 2012. Christopher Ross avait tenté, entre octobre et novembre de la même année, de convaincre les parties de reprendre langue, mais en vain. Une année plus tard, il essaie de nouveau de reprendre le processus.
Ahmadou El-Katab

Libé
Lundi 21 Octobre 2013

Lu 1094 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs