Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En conclave à Tinghir : La société civile de Drâa Tafilalet entame le débat public




Au Sud-Est, quatre tissus associatifs relevant des quatre provinces de la nouvelle région proposée par la copie de l’équipe d’Azziman : Ouarzazate, Tinghir, Errachidia, Zagora, se retrouvent ce week-end à Tinghir pour débattre de l’opportunité du projet de découpage régional notamment la création d’une région de Drâa Tafilalet. Ils seront ainsi près de trois centS représentants les élus comme les acteurs des tissus associatifs de Ouarzazate, de Zagora, le Radose d’Errachidia et de Tinghir à vouloir s’imposer en un pôle propositionnel. Seul espoir dans ce cas, c’est d’être audible auprès de la commission chargée de recueillir les avis et les opinions de la société civile. Il s’agit ainsi de la première réunion d’une série de trois autres réparties sur les thématiques de la régionalisation, des réformes constitutionnelles et politiques et enfin les potentialités économiques de la région et perspectives de développement. La première rencontre de Tinghir portera ainsi sur le volet régionalisation. Quatre interventions seront prononcées lors de la séance plénière, autour des dimensions culturelles de la région Drâa-Tafilalet, les entrées constitutionnelles de la nouvelle copie, à l’aune de la dynamique sociétale actuelle et le rôle des acteurs locaux, notamment celui de la société civile dans le paysage régional. Les participants seront répartis par la suite en différents ateliers pour se pencher sur différentes facettes représentant les fondements et soubassements d’une région riche théoriquement mais « appauvrie par les politiques publiques qui l’avaient sous-estimée », selon des acteurs associatifs du Sud-Est. Il sera ainsi question des médias régionaux et alternatifs, la collectivité locale de demain, le soubassement culturel pluriel d’une région historique et l’opportunité du découpage régional actuel.
De tous les combats des trois dernières décennies au Maroc, la société civile se place ainsi au centre de la nouvelle dynamique qui prévaut au Maroc. Longtemps en tête des mouvements en lutte pour les revendications sociales, économiques, culturelles et celles relatives aux droits humains, l’heure est venue pour la société civile de s’ériger en force propositionnelle et d’appeler à la consécration constitutionnelle de ces droits, seule garantie de leur pérennité. 

Mustapha Elouizi
Samedi 2 Avril 2011

Lu 760 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs