Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En attendant un nouveau souffle pour son Plan Azur

Le Maroc étend sa coopération aux Iles Canaries




En attendant un nouveau souffle pour son Plan Azur
Le Maroc et les Iles Canaries viennent de créer un groupe de travail chargé d'examiner trois axes de coopération dans le domaine touristique. Cette initiative  a eu lieu lors de la visite de Paulino Rivero, président du gouvernement autonome des Iles Canaries au Maroc.
Le premier concerne le renforcement des liaisons aériennes et maritimes entre l'archipel et le Maroc et le développement des produits combinés. A cet effet, Mohamed, Boussaïd  ministre du Tourisme a estimé que « les moyens de communication sont une des composantes primordiales du développement des échanges commerciaux et touristiques entre l'archipel et le Royaume».
Quant au deuxième chantier, il a trait au volet investissement, notamment à travers l'information sur les multiples opportunités qu'offre le Maroc aux opérateurs touristiques canariens. Le groupe de travail conjoint sera ainsi chargé d'identifier les pistes d'une coopération gagnant-gagnant. Enfin, le troisième chantier important dans la coopération touristique concerne la formation des ressources humaines à laquelle le gouvernement marocain accorde une priorité.
Le renforcement de la coopération entre les deux parties est d'une grande importance, d'autant plus que le tourisme marocain vit une conjoncture particulièrement sensible. La crise financière internationale commence déjà à avoir des effets négatifs sur le tourisme au Royaume. Mais au-delà du contexte international, la politique touristique nationale a  besoin d'un nouveau souffle.
Le bilan d'étape pour la Vision 2010 du secteur touristique dressé par l'Observatoire national du tourisme (ONT) a constaté des retards dans l'exécution des chantiers des Plans Azur, Biladi et Mada'in. En effet, l'Observatoire a constaté que les différents Plans de développement régional (PDRT), s'inscrivant dans le cadre du Plan Mada'in (dont l'objectif à terme fixé pour 2015 était d'accroître la capacité d'hébergement globale de près de 50 000 lits), affichent des décalages liés notamment à des problèmes de foncier.
Du côté du Plan Azur (segment visant à fournir près de 70% de l'offre Maroc 2010), les plannings des réalisations des chantiers ont été prolongés au-delà des délais de livraison initiaux, et ce en raison de la complexité des investissements prévus et de leur caractère très capitalistique. Si le projet Saidia est déjà sur les rails, il faut attendre encore avant de voir se concrétiser  les stations Mogador, Lixus, Mazagan, Taghazout et la Plage Blanche.
Le retard est perceptible, également, en ce qui concerne le Plan Biladi (dont l'objectif est d'accroître le nombre de touristes nationaux à 2 millions). Lequel retard se justifie essentiellement par l'incapacité des tour-opérateurs à assumer cette tâche.
Il faut reconnaître, cependant, qu'une nouvelle dynamique est lancée avec la réalisation des stations de Cala Iris (Al Hoceima), de Mar Chica (Nador) de Tamouda Bay (Tétouan) et d'oued Chbika (Tan-Tan).
Le Plan Mada'in  pourra avoir, lui aussi, des effets positifs sur le tourisme interne. Sa mise en œuvre est prévue dans les villes de Fès, de Casablanca et d'Agadir et sa généralisation à d'autres régions du Royaume (Tanger, Tétouan/Mdiq-Fnideq, Ouarzazate/Zagora, Marrakech, Rabat et Meknès/Tafilalet).   
Par ailleurs, la ville de Casablanca réalise de bons chiffres. Réputée pour son segment du tourisme d'affaires, le nombre estimé de ses nuitées réalisées en octobre 2008 a enregistré une nette amélioration de 41% par rapport au même mois de l'année 2007. L'Observatoire marocain du tourisme a indiqué que depuis le début de l'année 2008, la capitale économique connaît une hausse de 12% de ses nuitées déclarées par rapport à la même période de l'année 2007. Les catégories d'hôtels classés 4* et 5* cumulent 61% des nuitées totales enregistrées à Casablanca au cours du mois de octobre 2008. Les hôtels 4* affichent un résultat exceptionnel (+66%) tandis que les hôtels 5* réalisent une légère hausse de +1% par rapport au mois d'octobre de l'année dernière.
Pour le mois d'octobre 2008, le taux d'occupation des chambres des établissements d'hébergement touristique classés à Casablanca a augmenté de 12 points par rapport à octobre 2007, (59% en 2008 contre 47% en 2007).
Le marché interne enregistre la plus forte augmentation (+73%). Les autres marchés ayant contribué à cette croissance sont notamment : la France (+47%), les pays arabes (+33%), l'Espagne (+39%) et l'Italie (+62%).

kadimimohamed@yahoo.fr   

Liberation libe
Lundi 15 Décembre 2008

Lu 851 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs