Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En attendant leur plan anti-crise : Les professionnels du Tourisme dans l’expectative




En attendant leur plan anti-crise : Les professionnels du Tourisme dans l’expectative
Une semaine à Agadir en demi-pension pour  3500 à 5000 DH, vol compris. Ce sont désormais les prix pratiqués par les hôteliers locaux. Cependant, le Maroc demeure une destination chère par rapport à la Tunisie (principal concurrent) mais aussi comparativement à  l’Espagne. Si la crise est devenue un argument commercial et que l’épidémie de grippe porcine risque d’aggraver la situation dans le secteur du tourisme, déjà touché par la crise, l’attitude des professionnels marocains laisse perplexe. Même si le taux de remplissage des établissements hôteliers baisse au fil des mois, la politique commerciale est loin d’être agressive.
Les professionnels mesurent forcément l’ampleur de la situation, mais leur réaction reste en deçà des défis réels. Il paraît qu’ils attendent des réponses du ministère du Tourisme. Ce dernier ne sait pas, probablement à quel saint se vouer. Ils attendent leur plan anti-crise. Mais celui-ci n’ira pas au-delà des facilités fiscales et promotionnelles.
Une chose est certaine: le ministère peut accompagner, orienter, proposer des scénarios de sortie de crise et dégager des pistes de réflexion. Il ne peut pas, cependant, se mettre à la place des professionnels. C’est à ces derniers qu’incombe d’être au-devant de la scène, maintenir leurs parts de marché, conquérir de nouveaux et  remplir leurs hôtels et autres riads et maisons d’hôtes.
Si Marrakech a toujours été réputée pour sa dynamique et sa position de première destination touristique du Royaume. Mais ce qui est vrai c’est qu’elle montre ces derniers mois un essoufflement inquiétant. Les statistiques officielles du mois de mars et du premier trimestre de l’année en cours confirment ce constat. La ville ocre a affiché une baisse de 12% par rapport à l’année dernière. La même tendance est observée au niveau de Tanger qui a chuté de plus de 22% tandis que Casablanca perd 4% d’une année à l’autre.
Les chiffres communiqués par le ministère du Tourisme indiquent qu’une nouvelle politique touristique fondée sur la promotion, les produits, l’animation et la qualité de services est d’une extrême urgence. Cela s’impose d’autant plus qu’au cours du premier trimestre de l’année 2009, les recettes voyages ont baissé de 21% par rapport à la même période de l’année dernière.
Le volume de ces recettes a atteint 9 386 millions de dirhams contre 11 876 une année auparavant, soit une baisse en volume de 2,5 milliards de dirhams.
Au terme des trois premiers mois de 2009, le nombre de passagers internationaux ayant transité par les aéroports internationaux du Royaume a atteint 2,45 millions de personnes, contre 2,47 millions à la même période de l’année dernière, soit un léger recul de 1%. Presque la moitié des passagers sont passés par le Hub de Mohamed V. Les aéroports des deux principaux pôles touristiques du Royaume, en l’occurrence Marrakech-Ménara et Agadir-Al Massira, drainent des parts respectives de 26% et 10%.
A noter que le nombre de nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés en mars 2009 affiche une baisse de 8% par rapport à la période comparative de l’année précédente (+7% pour les nuitées des résidents et -11% pour les non résidents).
Au cours de cette période, le volume des arrivées aux postes-frontières enregistre une stabilisation par rapport au même mois de l’année précédente.
Durant ce mois de mars, Agadir qui cumule 28% des nuitées totales, réalise une augmentation de 1%. Pareillement, Fès affiche une hausse de ses nuitées de 3%.
L’analyse des nuitées par marché révèle, d’après le ministère du Toursime, que la baisse des nuitées en mars 2009 est due principalement aux résultats négatifs enregistrés par les principaux marchés, à savoir le marché français (-6%), anglais (-19%) et espagnol (-44%). Cependant, les marchés allemand, canadien, polonais ont vu leurs nuitées augmenter d’une manière significative (+5%, +4% et +70% respectivement). Par ailleurs, les résidents qui ont réalisé 20% des nuitées en mars 2009, ont enregistré une hausse de 7%.
Le communiqué du département du Tourisme note qu’une partie de la baisse enregistrée des nuitées au mois de mars, s’explique par le décalage des fêtes de Pâques (de mars 2008 à avril cette année). Enfin le taux d’occupation moyen des chambres a connu une baisse de 5 points, pour se situer à 43% en mars 2009 contre 48% une année auparavant. Agadir, Fès et Rabat enregistrent une hausse de leurs taux d’occupation (+1 point, +3 points et +3 points respectivement), tandis que la ville ocre du Royaume a affiché un recul de cet indicateur de 12 points.
La baisse enregistrée des nuitées à fin mars est le résultat des performances contrastées, affichées par les différentes destinations touristiques. En effet, au moment ou Fès et Agadir affichent des hausses de leurs nuitées (+7% et +1% respectivement), Marrakech (-12%), Casablanca (-4%) et Tanger (-13%) enregistrent une baisse de cet indicateur.


Mohamed Kadimi
Mardi 12 Mai 2009

Lu 354 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs