Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En attendant le Sommet arabe extraordinaire

La reprise des négociations israélo-palestiniennes conditionnée par l’arrêt total de la colonisation




En attendant le Sommet arabe extraordinaire
Semi-victoire pour la cause palestinienne lors du 22ème Sommet arabe, clôturé dimanche à Syrte en Libye. Pour une fois, les dirigeants arabes ont laissé de côté leurs divergences pour sceller un accord historique sur la première cause arabe : la Palestine. C’est en tout cas ce qui se dégage de la Déclaration de Syrte, qui conditionne la reprise des négociations avec Israël à l’arrêt total de la colonisation et de la judaïsation d’Al Qods, dont la partie Est est pressentie pour être la capitale du futur Etat palestinien. A ce sujet, les chefs d’Etat arabes ont convenu de tenir en octobre prochain un Sommet extraordinaire. Il sera question d’examiner les travaux de la troïka arabe constituée à l’issue du 22ème Sommet arabe, et dont l’objectif est de réfléchir sur les moyens de développer une action arabe commune face à la poursuite de la colonisation israélienne.
La cause palestinienne a remporté une semi-victoire lors du 22ème Sommet arabe, clôturé dimanche à Syrte en Libye. Pour une fois, les dirigeants arabes ont laissé de côté leurs divergences pour sceller un accord historique sur la première cause arabe : la Palestine. C’est en tout cas ce qui se dégage de la Déclaration de Syrte, qui conditionne la reprise des négociations avec Israël à l’arrêt total de la colonisation de la judaïsation d’Al Qods, dont la partie Est est pressentie pour être la capitale du futur Etat palestinien. A ce sujet, les chefs d’Etat arabes ont convenu de tenir en octobre prochain un Sommet extraordinaire. Il sera question d’examiner les travaux de la troïka arabe constituée à l’issue du 22ème Sommet arabe, et dont l’objectif est de réfléchir sur les moyens de développer une action arabe commune face à la poursuite de la colonisation israélienne. « La reprise des négociations requiert l’arrêt total des activités de colonisation israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, y compris à Jérusalem-Est », ont affirmé les dirigeants arabes au terme de leur sommet de deux jours à Syrte, à l’est de Tripoli. La Déclaration tord le cou à l’appel pour une reprise du dialogue sans conditions préalables, lancé par Israël et soutenu du bout des lèvres par les capitales occidentales, et renforce la position de l’Autorité palestinienne. En appelant le président américain, Barack Obama, à rester attaché à sa position de principe, soit le rejet de la colonisation israélienne, la Résolution arabe a par ailleurs affirmé que toute reprise du dialogue devrait tenir compte des précédents accords sur le processus de règlement du conflit israélo-palestinien. Dans cet esprit, les dirigeants arabes ont réaffirmé leur plein soutien à la lutte du peuple palestinien pour recouvrer ses droits légitimes, notamment celui de construire un Etat palestinien avec pour capitale la partie orientale de la ville sainte d’Al Qods. Réagissant à la Déclaration de Syrte, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a soufflé le chaud et le froid. De retour d’une visite sous tension à Washington à cause de la politique de colonisation, le responsable israélien a accusé les Palestiniens de « durcir le ton ».
« Nous continuons de constater que les Palestiniens durcissent leurs positions. Ils ne montrent pas le moindre signe de modération », a-t-il lancé, oubliant, à l’insu de son gré, que la position radicale de son gouvernement est la principale entrave à la reprise du dialogue. « Je ne pense pas que les débats de la Ligue arabe puissent favoriser ce processus, mais nous allons malgré en discuter en faisant preuve de retenue et nous allons poursuivre nos contacts avec les Américains pour relancer les pourparlers », a-t-il ajouté, en allusion à une idée américaine selon laquelle des négociations indirectes pourraient être initiées entre Palestiniens et Israéliens.
Mais la politique de la fuite en avant du gouvernement Netanyahu a fini par tuer dans l’œuf cette idée, suscitant ainsi la colère de l’administration américaine. Débouté par le président Barack Obama, le chef du gouvernement israélien, également pointé par le monde arabe comme étant incapable d’être un « partenaire » pour le processus de paix, a vraisemblablement le dos au mur. La Déclaration de Syrte vient lui donner encore du fil à retordre, tant et si bien qu’il devient de plus en plus isolé sur la scène diplomatique internationale. Benjamin Netanyahu ne peut pas parier sur le facteur de désunion arabe pour poursuivre sa politique irresponsable, d’autant moins que tous les discours prononcés lors du Sommet de Syrte ont souligné la nécessité d’un resserrement des rangs arabes pour faire face au projet de judaïsation de la ville d’Al-Qods. Le discours de SM le Roi Mohammed VI a été autrement plus explicite à ce sujet. « En Notre qualité de Président du Comité Al-Qods, Nous continuerons à déployer les efforts intenses qui s’imposent pour faire échec aux tentatives illégitimes de judaïsation visant à isoler la ville spoliée de la Cisjordanie occupée et à l’annexer à Israël, dans une démarche proprement illégale et absolument impossible », a affirmé SM le Roi. « Nous lançons un appel à la communauté internationale, et plus spécifiquement aux Etats-Unis d’Amérique en tant que pays ami et parrain de négociations indirectes, pour qu’ils amènent Israël à cesser ses pratiques illégitimes », a ajouté le Souverain. L’appel Royal figure d’ailleurs au centre de la Déclaration de Syrte, laquelle exhorte le président américain à « rester attaché à sa position rejetant le processus de colonisation israélien ».

M’Hamed Hamrouch
Mardi 30 Mars 2010

Lu 657 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs