Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En Thaïlande inondée, Sompop le chasseur de serpents submergé d’appels




En Thaïlande inondée, Sompop le chasseur de serpents submergé d’appels
Sompop Sridaranop enfourne sans ménagement un python de trois mètres au fond d’un sac, le jette dans le coffre d’un taxi puis repart aussi sec en quête d’une nouvelle proie. Depuis que l’eau a envahi Bangkok, ce célèbre chasseur de serpents est débordé.
“Les serpents vivent dans les canalisations et dans des zones isolées avec de l’herbe, et quand ces lieux sont inondés, ils se déplacent à travers les tuyaux vers les maisons”, explique cet homme de 57 ans.
Les inondations historiques qui frappent le pays depuis trois mois, et plusieurs quartiers de la capitale depuis des semaines, en ont donc poussé plus d’un à chercher un refuge bien au sec.
Résultat, Sompop reçoit deux fois plus d’appels que d’habitude. Il enfile alors sa veste estampillée “chasseur de serpent” et se précipite au secours d’habitants affolés.
Depuis vingt ans, en parallèle à son métier de coursier, il a fait de la capture des reptiles une véritable mission d’assistance à la population.
Pour preuve, les cicatrices qui couvrent ses bras.
“Ma femme a vu mes morsures de serpents si souvent, c’est normal pour elle. Elle s’inquiète, mais elle comprend”.
Les pires inondations depuis des décennies ont causé la mort de plus de 560 personnes et affecté des millions d’autres. La présence prolongée d’une eau noirâtre, chargée de déchets en tous genres, a attisé les craintes de maladies, d’électrocution voire d’attaques de crocodiles échappés de fermes d’élevage.
Les serpents n’ont pas aidé à apaiser les Thaïlandais. Comme Pattaya Tasua, dont les collègues ont capturé un python près de l’usine où elle travaille, au nord de Bangkok. “J’ai eu très peur. Je n’ai pas osé regarder quand ils l’ont attrapé”, avoue-t-elle.
Les pythons ne sont pas venimeux, mais d’autres espèces dangereuses, comme les cobras, ont pointé leur langue fourchue régulièrement depuis le début des inondations. En particulier la nuit, et en marge de la ville, selon Sompop.
Les varans, qui vivent près des nombreux lacs et canaux de la capitale, se sont eux aussi fait plus envahissants.
“Ils ne sont pas vraiment dangereux”, note Sompop. Mais le lézard géant ne se laisse pas attraper sans lutter, comme ce spécimen de deux mètres capturé dans un jardin à l’Ouest du Chao Phraya, qui traverse Bangkok. Qu’il a fini par relâcher dans le fleuve, sur l’autre berge.
“Si vous ne savez pas comment les attraper, alors ils peuvent mordre et leur salive est sale”, souligne-t-il, expliquant peut-être leur réputation de porte-malheur, et un nom qui est devenu une insulte en thaï.
Sans conteste bien plus dangereux, quinze mambas verts africains se seraient échappés d’une maison inondée. Une rumeur sur les réseaux sociaux qui n’a pas été confirmée, mais a poussé les autorités à importer 50 doses de sérum anti-venin d’Afrique du Sud.
Si le reptile à la morsure mortelle en ferait fuir plus d’un, Sompop est pour sa part impatient de le rencontrer. “J’adorerais en attraper un et voir à quel point c’est excitant”.
Le mamba vert finirait peut-être chez lui, comme beaucoup de ses proies qui attendent qu’un ami vienne les lâcher en pleine nature. Ou dans un vivarium de la Société thaïlandaise de la Croix-Rouge, dont le personnel fabrique du sérum contre le venin des 61 serpents venimeux sur les 190 répertoriés dans le pays.
Face à ce danger potentiel, Lawan Chanhome, vétérinaire de l’établissement, conseille aux sinistrés des zones inondées de ne pas s’aventurer dans l’eau la nuit, “à moins que ce ne soit nécessaire”.
Et deux vétérinaires de Singapour sont arrivés à Bangkok mardi pour aider à capturer les reptiles indésirables.
Sompop, lui, aimerait redorer un peu l’image d’un animal qui joue un rôle important en limitant la population de rats. “Les serpents existaient avant les humains. Ils ont toujours été en Thaïlande. Sans eux dans le coin, on souffrirait”.

Libé
Samedi 19 Novembre 2011

Lu 522 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs