Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En Indonésie, la cigarette soigne même le cancer !




Dans une clinique privée de Jakarta, une aide-soignante envoie de la fumée dans la bouche d'une patiente, gravement malade. En Indonésie, l'un des derniers paradis pour les fabricants de tabac, même les malades du cancer sont traités à l'aide de... cigarettes.
La patiente, occidentale, souffre d'emphysème après avoir fumé pendant des décennies. Avec le cancer et l'autisme, cette maladie des poumons est l'un des maux que la clinique Griya Balur prétend soigner.
Griya Balur serait interdite sur de nombreux continents, mais pas en Indonésie, l'un de ces pays émergents qui font figure de refuges pour les grands fabricants de tabac dont les bénéfices décroissent en Occident.
Une forte tradition de consommation de tabac, notamment de cigarettes aux clous de girofle (kretek), une faible réglementation et les milliards de dollars que récolte le gouvernement grâce aux cigarettes, font que les cliniques telles que Griya Balur ont pignon sur rue.
Le Dr Gretha Zahar assure à l'AFP que sa clinique a traité 60.000 malades avec de la fumée de cigarettes depuis dix ans.
Dotée d'un doctorat en nanochimie obtenu à l'université Padjadjaran à Bandung, dans l'ouest de Java, le Dr Zahar pense qu'en manipulant le niveau de mercure dans le tabac, on peut soigner beaucoup de maladies, dont le cancer, et empêcher le processus de vieillissement.
"Le mercure est la cause de toutes les maladies. Mes cigarettes, que nous appelons les Cigarettes Divines, contiennent des actifs qui extraient le mercure dans le corps" du malade, assure-t-elle.
Sur son site, elle dit ne pas avoir besoin de soumettre ses méthodes à des tests cliniques ou publier dans les revues spécialisées. Elle n'a pas non plus l'argent pour "se battre" contre "les scientifiques de la médecine occidentale".
Semblant ignorer que le tabac crée une dépendance et nuit à la santé, les Indonésiens, jeunes et vieux, répondent avec enthousiasme aux campagnes publicitaires des fabricants.
On fume dans les salons de beauté et les salles d'attente des dentistes.
Certains parents donnent des cigarettes à leurs jeunes enfants pour qu'ils restent calmes. Des cigarettes sont distribuées gratuitement aux adolescents lorsqu'ils achètent des places de concert.
Les lois d'interdiction de fumer dans certains lieux sont rarement appliquées et les publicités pour le tabac envahissent le paysage comme les écrans télévisés.
Un paquet coûte environ un dollar (0,69 euro) et le tabac représente souvent le deuxième poste de dépense, après la nourriture, pour les foyers les plus pauvres de ce pays d'Asie du sud-est.

Libé
Jeudi 14 Avril 2011

Lu 236 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs