Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Emouvantes obsèques de Saïd Bounailate à Casablanca

Président du Conseil national des anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération, le regretté a été inhumé au cimetière des Chouhada




 L'ancien résistant Mohamed Ajar Said Bounailate, président du Conseil national des anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération, a été inhumé, mercredi, au cimetière des Chouhada de Casablanca, après la prière d'Al-Asr.
Le regretté défunt, décédé mardi soir dans la métropole, a été accompagné à sa dernière demeure par d'anciens camarades du Mouvement national, des dirigeants de partis politiques et des militants associatifs, dans une atmosphère de recueillement et de piété.
Les funérailles se sont déroulées également en présence du Haut-commissaire des anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération et du wali de la région Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca.
Après la lecture de versets du Saint Coran, des prières ont été élevées pour le repos de l’âme du défunt, alors que l'assistance implorait le Très-Haut d'avoir le regretté en sa sainte miséricorde.
Des prières ont été également élevées au Tout-Puissant pour accueillir dans son vaste paradis les héros de l'Indépendance Feu S.M Mohammed V et son compagnon de lutte, feu SM Hassan II.
L’assistance a imploré Dieu de préserver S.M le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et de combler le Souverain en les personnes de S.A.R le Prince Héritier Moulay El Hassan, de S.A.R le Prince Moulay Rachid et de l'ensemble des membres de l'illustre Famille Royale.
Né en 1920 à Tafraouat, le défunt a rejoint très jeune le Parti de l’Istiqlal (PI) à Casablanca. Dans l'effervescence du Manifeste de l’Indépendance, en 1944, il a été désigné responsable régional du parti à "Carrières centrales", où il a fait la connaissance des jeunes figures du Mouvement national, dont Mohamed Zerktouni, Abderrahmane Youssoufi, Bouchta Jamai, Benacer Harakat et Mohamed Mansour.
Après l’avènement de l’Indépendance, il a été désigné, en 1973, membre du Conseil national des anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération, avant d'en assumer la présidence jusqu'à son décès.
"Le défunt est resté fidèle à ses principes et ses engagements envers sa religion, sa patrie et son Roi», souligne le Haut-commissariat dans un faire-part, rappelant que le défunt s’était vu décerner le Wissam Al Arch de l'ordre de chevalier, à l’occasion du 49ème anniversaire de la Fête de l’Indépendance.

Vendredi 27 Octobre 2017

Lu 1064 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs