Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Embrasement général des camps de Tindouf


​Les manifestations et sit-in poussent le Polisario à décréter l’état d’urgence et à imposer le couvre-feu



Embrasement général des camps de Tindouf



La tribu R’Guibatt Labeihatt persiste et signe. Ses marches et manifestations embrasent la plupart des camps de Tindouf. Elles ont également pris une nouvelle forme. Les manifestants passent ainsi d’un camp à l’autre, sans prévenir et sitôt arrivés dans l’un ou l’autre, ils sont acclamés par les foules qui rejoignent en masse leur mouvement. Cette situation a brouillé les cartes des services de renseignements du Polisario et de l’Algérie qui ne savent plus où donner de la tête.
Selon des informations concordantes, le nombre de manifestants qui, au départ du camp Laâyoune, ne dépassaient pas 650, n’a cessé de croître d’un camp à l’autre pour ressembler en fin de compte à une véritable marée humaine déferlant sur Rabouni où se trouve la direction du Polisario, brandissant des drapeaux marocains et scandant  que “le Sahara est marocain’’. Ce qui a provoqué l’ire des dirigeants du Polisario qui n’auraient jamais pu imaginer que cela se passerait un jour en terre algérienne.  
Ces responsables ont encouragé certains de leurs inconditionnels à tenter de saboter les manifestations. Mais face à la détermination des marcheurs et à leur nombre, les délateurs craignant une réaction violente des marcheurs, ont fait faux bond à leurs séides. 
Les forces de répression du Polisario ayant échoué dans leurs tentatives de disperser ou de contenir le mouvement, leurs responsables se sont trouvés dans l’incapacité d’ordonner le recours à la force craignant de provoquer un mouvement de solidarité  qui s’étendrait à d’autres tribus dont les membres ulcérés par les agissements des milices du Polisario n’auraient pas hésité à rejoindre ce mouvement qui se fait désormais appeler” Protestations pour la dignité’’. 
Parmi les revendications des marcheurs, la libération des personnes interpellées lors des derniers évènements survenus dans les camps suite à l’affaire Mahjouba, et la condamnation des responsables de la répression aveugle des manifestants qui s’en est suivie.
Par ailleurs, la direction du Polisario tente d’apaiser les tensions ou de trouver des interlocuteurs pour négocier une accalmie, vu la spontanéité des revendications et l’ampleur qu’elles ne cessent de prendre d’un camp à l’autre. Mais vu aussi le fait que ces mouvements de revendication ne sont pas initiés par une organisation structurée, qu’ils ne sont sous-tendus par aucune revendication matérielle et que leur seule raison d’exister a trait à la sauvegarde de la dignité des Sahraouis et la condamnation des responsables des dépassements et arrestations qui se sont produits dernièrement.
Rappelons que ces manifestations ont fait l’objet d’une vidéo filmée et diffusée malgré l’embargo imposé par les miliciens du Polisario. 
Suite à cela, la direction du Polisario a décrété l’état d’urgence et imposé un couvre-feu aux habitants des camps à partir de 20 heures. 


 

El Katab Ahmadou
Lundi 24 Novembre 2014

Lu 5411 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs