Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Embellie cinématographiques européenes des productions, baisse de la fréquentation mais recettes record

La part de marché progresse grâce à “Skyfall”, dernier opus de la série James Bond




Embellie cinématographiques européenes des productions, baisse de la fréquentation mais recettes record
En dépit de l’embellie des films européens avec 313 millions d’entrées en 2012, soit une augmentation de 12% par rapport à 2011, la fréquentation des salles de l’UE a accusé une baisse de 2,2%, mais les recettes engrangées semblent avoir pulvérisé les records.
Selon les chiffres de l’Observatoire européen de l’audiovisuel, rendus publics récemment à Strasbourg, la part de marché des films de l’UE a progressé de 5,6% en 2012, grâce à “Skyfall”, dernier opus de la série James Bond, permettant à la part de marché des films européens dans l’UE d’atteindre 33,6%, son niveau le plus élevé du siècle, selon l’Observatoire.
En termes de fréquentation des salles, qui a enregistré une baisse de 2,2% (933,6 millions d’entrées), les chiffres révèlent des différences notables entre les pays européens. Des pays comme la Finlande (19,7% de croissance) ou la Roumanie (+15,4%) ont résisté à cette tendance à la baisse. Quant aux grands marchés, le Royaume-Uni est resté stable et l’Allemagne a progressé de 4,3% par rapport à l’an passé, alors qu’en France, où on a enregistré la plus grande vente de billets dans l’UE (203,4 millions), la fréquentation a baissé de 6,3%.
Mais ce recul de la fréquentation n’a pas empêché les recettes brutes des salles d’atteindre, pour la seconde année consécutive, le niveau record de 6,47 milliards d’euros. Ce résultat est dû à la hausse du prix des billets (la moyenne en 2012 était de 6,90 Euro) grâce aux sorties en 3D.
Au niveau des productions, les chiffres indiquent une légère chute des tournages, 1.229 en 2012 contre 1.336 en 2011. Un recul dû principalement à une assez légère baisse de la production de documentaires, les longs métrages ayant été très nombreux en 2012.
Hormis la quantité, l’anatomie de la production cinématographique a changé par rapport à 2011, le budget moyen a chuté dans la plupart des principaux pays de production, tels que l’Espagne et la France, alors que dans d’autres, comme au Royaume-Uni, les dépenses globales ont été considérablement réduites.

MAP
Vendredi 10 Mai 2013

Lu 306 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs