Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Elus et chioukhs réaffirment à Christopher Ross leur attachement au Plan d’autonomie

Cinq membres des forces de l’ordre victimes de violence à Laâyoune




Elus et chioukhs réaffirment à Christopher Ross leur attachement au Plan d’autonomie
Après Laâyoune où il a passé les journées du vendredi et samedi pour rencontrer les représentants des autorités, les élus, les chioukhs, les notables et les acteurs de la société civile, le représentant personnel du secrétaire général de l’ONU  est arrivé à Smara dans la matinée du dimanche 20 octobre. Au siège de la province, il a été accueilli par le gouverneur entouré des élus, notables, chioukhs et représentants de la société civile.
Dans une atmosphère détendue, un large débat a été engagé. Tous les intervenants ont saisi l’occasion pour déplorer la situation catastrophique dans laquelle vivent les habitants des camps de Tindouf. Situation que ne doit plus tolérer la communauté internationale dont le rôle est de résoudre ce genre de différend artificiellement entretenu par les ennemis de notre intégrité territoriale.
Au cours de son allocution, M. Ross a parlé du rôle de l’ONU qui consiste à rechercher une solution acceptable par toutes les parties, conformément aux dispositions du chapitre VI de la Charte des Nations unies. Il a également rappelé que ce genre de rencontres peut jouer un rôle déterminant dans la recherche d’une solution à ce problème qui a perduré, en précisant que les populations peuvent jouer un rôle important  dans la création d’un climat propice et sain pour les négociations. Pour leur part, les différents intervenants ont réitéré leur volonté d’œuvrer pour qu’une solution définitive soit trouvée à ce conflit artificiel et réaffirmé leur engagement dans tout dialogue susceptible de permettre la réunification des familles,  de mettre un terme aux souffrances des Sahraouis des camps de Tindouf et leur retour à la mère patrie dont les ancêtres ont, de tout temps, défendu l’intégrité et la liberté sous l’égide des Souverains alaouites.  Les intervenants ont, par ailleurs, souligné que le projet d’autonomie élargie proposé par le Maroc  constitue une solution crédible et contribuera, sans aucun doute, à la solution du problème, en insistant sur la nécessité de prendre en considération le degré de développement que connaissent les provinces du Sud depuis leur récupération par la mère patrie.
Ils ont, en outre, dénoncé l’esprit dictatorial des dirigeants du Polisario et le régime de terreur qu’ils font régner dans les camps de Tindouf.
Les élus et chioukhs ont précisé, d’autre part, que la souveraineté du Royaume sur ses provinces du Sud ne peut être sujette au chantage ou à la surenchère, rappelant les liens historiques et de la Beiaa (allégeance) liant la population du Sahara au Trône alaouite.
Ils ont aussi souligné que tous les représentants de la population sahraouie ont été associés à l'élaboration de l'initiative d'autonomie, à travers le Conseil Royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS) et les chioukhs des tribus sahraouies.
Profitant de l’occasion, le frère de Salma Sidi Mauloud a fait part à l’émissaire onusien de la déplorable situation où Moustafa est maintenu, loin des siens, sous une tente devant les bureaux du HCR à Nouakchott, en Mauritanie..
Rappelons que dans la journée du samedi 19 octobre, à la veille de son départ pour Smara, le diplomate américain avait effectué une tournée dans les différents quartiers de la ville. Cette tournée a été mise à profit par les séparatistes de l’intérieur pour organiser des manifestations et s’attaquer aux forces de l’ordre stationnées dans les artères de la ville.
Dans un communiqué rendu public en l’occasion, la wilaya de Laâyoune a déploré cinq blessés dans les rangs des forces de l’ordre qui se sont comportées avec calme et responsabilité, face aux agressions dont elles ont fait l’objet.
La wilaya a également démenti de manière catégorique, les allégations selon lesquelles les forces de l'ordre auraient fait irruption dans certaines maisons, soulignant que toute violation de la loi par les forces de l'ordre sera sévèrement sanctionnée.
Selon la même source, quelque 400 individus, constituant des groupes de 20 à 80 personnes, ont tenté, dans la soirée de samedi à différents endroits de la ville de Laâyoune, de s'attrouper sur la voie publique sans autorisation et commencé à jeter des pierres et des cocktails Molotov,  tout en utilisant des pneus en flammes pour dresser des barrages dans certaines rues et perturber ainsi la circulation.

Ahmadou El-Katab
Mardi 22 Octobre 2013

Lu 1142 fois


1.Posté par azziz le 23/10/2013 18:09 (depuis mobile)
Je dit simplement a nous enmie du maroc le maroc et les marocains du monde ne abodenera un grame du sahara marocaine les généraux algériens et pseudo sahraoui trouveront tous les marocains sur leurs chemains pour la vie ou la mortd vie vive le maroc

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs