Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Elucidation d’un meurtre commis sur fond de harcèlement sexuel à Fès


L’arrestation de trois jeunes qui se cachaient dans une maison à l’ancienne Médina



Il est des affaires de meurtre qui semblent difficiles à élucider. C’est une simple question de temps, le spectre de la victime hante toujours le ou les auteurs du crime, dit-on. C’est le cas de l’affaire qui avait secoué, durant une quinzaine de jours, le quartier populaire de Fès, Bab Ftouh.
Ainsi, la police judiciaire vient de démêler un crime qui semblait parfait, au début. En effet, un quadragénaire avait été trouvé mort au cimetière de Sahb Lward. Toutefois, on avait retrouvé son téléphone, et relevé des empreintes digitales qui allaient permettre aux enquêteurs d’identifier l’auteur présumé de ce crime.
Après quelques jours d’investigations, les éléments de la police judiciaire de la ville ont procédé à l’arrestation de trois jeunes qui se cachaient dans une maison à l’ancienne Médina. Un communiqué de la préfecture de police a indiqué que le service de la police scientifique a pu identifier les présumés accusés, grâce aux empreintes prélevées sur le corps de la victime, ainsi que son téléphone retrouvé sur la scène du crime, ce qui a permis aux enquêteurs d’arrêter le principal accusé ainsi que ses complices, surpris dans leur cachette.
Que s’est-il passé lors d’une nuit de fin septembre dernier ? Selon les détails de l’enquête, quatre délinquants étaient en train de passer une soirée bien arrosée lorsque le plus âgé, un quadragénaire, a commencé à harceler sexuellement l’un des trois compagnons. Un échange verbal, une bousculade, une altercation puis une dispute mortelle, après usage par le jeune harcelé de son arme blanche.
L’agression, révèle l’enquête, a occasionné plusieurs blessures au niveau de la tête. La victime a succombé, quelques heures après, à ses blessures. Si les trois mis en cause ont été arrêtés et mis en accusation, un seul a voulu porter le chapeau. Il s’agit du jeune ayant subi des attouchements et qui a tenté de disculper ses complices qui ne seraient, selon lui, que de simples témoins.


Nouri Zyad
Mercredi 19 Octobre 2016

Lu 513 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs