Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eliminatoires du Mondial U20, le Onze féminin à l’assaut de la Tunisie : Faute de jeunes joueuses, la Fédé opte pour le rafistolage




Eliminatoires du Mondial U20,  le Onze féminin à l’assaut de la Tunisie  : Faute de jeunes joueuses, la Fédé opte pour le rafistolage
C’est aujourd’hui samedi que l’équipe nationale féminine disputera sa rencontre aller comptant pour le 1er tour des éliminatoires de la Coupe du monde féminine U20 face à la Tunisie. Le match aura lieu au stade municipal de  Kénitra à partir de 15h. Hormis la petite dépêche de l’Agence officielle nationale, la rencontre du Onze national est sous-estimée pour ne pas dire ignorée par les médias.
Dans l’entourage du groupe, c’est le scepticisme total puisqu’il a, une fois encore, été réuni et comme d’habitude, à la hâte. Et pour la première concentration, le sélectionneur national a eu beaucoup de difficultés à former un Onze compétitif et surtout homogène, capable d’aller loin dans cette compétition.
On ignore le niveau des Tunisiennes, mais ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas une concentration de quelques jours et une politique footballistique faite d’improvisations et une gestion anarchique de la balle ronde féminine qui permettront l’émergence d’une sélection nationale capable de rivaliser au niveau continental. Depuis 2002, date à laquelle l’équipe nationale U20 a remporté le Championnat arabe du Caire, on n’a plus réussi à constituer  une sélection féminine des moins de 20 ans ni celle des moins de 17 ans.
 On a, à deux reprises, présenté des forfaits pour les éliminatoires U20 alors qu’on n’a jamais participé aux éliminatoires des moins de 17 ans. Un constat déplorable au moment où l’on parle d’émancipation du football féminin et de la parité entre les genres. Et c’est l’équipe championne au Caire en 2002 qui allait pendant une décennie former l’ossature du Onze national. Arrivées à la trentaine, la plupart de ces joueuses qui ont beaucoup donné sont essoufflées, d’où le malaise de l’équipe A qui est en train de se reformer avec l’insertion dans le groupe de joueuses évoluant à l’étranger. A quoi sert alors une commission centrale et un championnat si l’on ne parvient pas à dégager une équipe nationale ?
L’ex-directeur technique national Slimani avait présenté, il y a quelques années, un plan pour le décollage du foot féminin qui préconise la création de concours inter-ligues et des sélections régionales qui alimenteront toutes les équipes nationales féminines. Ledit projet est toujours dans les tiroirs de notre valeureuse fédération.

KAMAL MOUNTASSIR
Samedi 18 Février 2012

Lu 564 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs