Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Elever les oasis au rang de patrimoine mondial




Elever les oasis au rang de patrimoine mondial
“L’adaptation au changement climatique aux oasis du Maroc : entre défis et opportunités” est l’intitulé d’une conférence dont les travaux ont eu lieu, récemment à Agadir, en prélude à un voyage de presse devant se poursuivre jusqu’au 31 mai dans plusieurs zones oasiennes du Sud marocain. 
A l’ouverture de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence de représentants de communes, de chercheurs, agronomes et d’acteurs associatifs, Mohamed Nbou, directeur des études, de la planification et de la prospective au département de l’environnement, a mis l’accent sur l’importance d’associer les médias aux efforts déployés et aux projets réalisés dans les zones oasiennes, notamment ceux liés à la gestion de la rareté de l’eau et de la réutilisation des eaux usées. 
Espace vulnérable qui subit de plein fouet l’impact des changements climatiques, le milieu oasien a plus que jamais besoin d’actions concrètes qui, appuyées par les autorités, les instances élues et les populations locales dans le cadre de réseaux, devraient faire valoir les oasis comme un patrimoine mondial tant les défis que cela implique dépassent largement les frontières nationales et régionales, a-t-il signalé. 
De son côté, Bruno Pouezat, représentant résident du PNUD à Rabat, a fait observer que le Maroc, de par sa position géographique, fournit un cas d’étude où le changement climatique est un phénomène visible et tangible au quotidien, particulièrement dans les oasis, relevant l’importance de valoriser les actions qui sont menées dans ces espaces, creuset d’une culture et d’une civilisation ancestrales dans le sillage de l’adaptation de l’homme et de la nature aux changements climatiques par d’ingénieux mécanismes de survie. 
Il a, à ce propos, indiqué que les projections futures du climat au Maroc, réalisées dans le cadre de la seconde communication nationale sur le changement climatique, prévoient une tendance à des augmentations moyennes de température de +0,6 C, +1,8 C et +3,2 C, respectivement pour les horizons 2015, 2045 et 2075, alors que les baisses moyennes des précipitations, qui seront de l’ordre de -6%, -13% et -19% respectivement pour les mêmes horizons, témoignant d’une situation critique et alarmante dans le futur. 
Les travaux de cette conférence se sont articulés autour de quatre séances portant sur “Le défi du changement climatique”, “Les résultats phares du projet d’adaptation au changement climatique : vers des oasis résilientes”, “Les programmes de développement territorial durable des oasis du Tafilalet et du Sud” et “Les technologies agro-climatiques au service de l’adaptation au changement climatique : cas de l’agriculture dans la région d’Agadir (Agrotech)”. 
Cette conférence marque le coup d’envoi d’un voyage de presse comportant des visites de terrain à Agrotech-Agadir, des réunions avec les acteurs locaux et la société civile et des visites de plusieurs projets réalisés dans le cadre de la lutte contre le changement climatique dans des oasis à Guelmim, Foum Lahsen, Tata, Foum Zguid, Dadès, Ouarzazate et Skoura. 

Jeudi 29 Mai 2014

Lu 705 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs