Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Elections présidentielles en Iran : Les conservateurs divisés pour soutenir Ahmadinejad




Le camp conservateur iranien est apparu divisé dans son soutien à la réélection le 12 juin du président Mahmoud Ahmadinejad lors de deux votes récents, ont indiqué lundi les médias iraniens. Selon l’agence Fars, le principal groupe conservateur religieux du pays, l’Association du clergé combattant (ACC), n’a pas atteint la majorité nécessaire pour un soutien officiel au président sortant.
“Dans le vote que nous avons organisé (...) il y a eu une majorité simple en faveur d’Ahmadinejad mais la majorité des deux tiers nécessaire pour une décision officielle n’a pas été atteinte”, a déclaré l’ayatollah Mohammad Reza Mahdavi Kani, qui dirige l’ACC, cité par l’agence qui ne précise pas la date du vote.
“Mais personnellement, je considère M. Ahmadinejad comme le candidat le plus compétent et je voterai pour lui”, a-t-il ajouté.
L’absence de soutien officiel constitue un revers pour le président Ahmadinejad qui se présente pour un deuxième mandat de quatre ans. L’ACC regroupe des religieux ultraconservateurs et des conservateurs plus modérés, opposés au président Ahmadinejad, comme Akbar Hachémi Rafsandjani, actuel président de l’Assemblée des experts et du Conseil de discernement, deux importantes institutions du régime.
Les conservateurs se sont aussi divisés lors d’un vote dimanche du groupe parlementaire qui domine l’Assemblée, avec 170 membres sur 290 députés. “Sur les 170 membres du groupe, 80 personnes ont voté en faveur de M.
Ahmadinejad et 75 ont voté contre”, a déclaré à l’agence Mehr un membre du groupe, Mohammad Reza Mirtajeddini, précisant que seuls 155 membres du groupe avaient participé au vote. En revanche Ahmadinejad a obtenu le soutien en avril de la principale formation politique conservatrice, les Partisans de la ligne de l’imam et du guide, une coalition de quatorze partis conservateurs. Ahmadinejad sera opposé le 12 juin à l’ancien Premier ministre Mir Hossein Moussavi, soutenu par l’ex-président réformateur Mohammad Khatami et des partis réformateurs, à Mehdi Karoubi, ancien président réformateur du Parlement, et Mohsen Rezaï, un ancien chef militaire conservateur.

AFP
Mardi 26 Mai 2009

Lu 418 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs