Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Elections en Grèce : Droite et gauche radicale au coude à coude




Le parti conservateur Nouvelle-Démocratie (ND) et la gauche radicale du Syriza étaient au coude à coude à deux semaines de législatives grecques cruciales le 17 juin, mais sans perspective de majorité absolue, selon les derniers sondages autorisés à paraître avant le scrutin.
Trois de ces sondages publiés vendredi donnent la ND en tête, mais avec un écart inférieur à la marge d'erreur de 3%, tandis que le troisième, de Public Issue pour le quotidien libéral Kathimérini, dégage une avance de 6% pour le Syriza. Le parti d'Alexis Tsipras enregistre la plus forte progression depuis une semaine.
Au total, la ND est créditée d'un score de 25,5% à 26,5%, face au Syriza qui évolue entre 23,5% et 31,5%. Ces résultats contraindraient de toute manière le vainqueur à nouer des alliances gouvernementales, avec un seuil autour de 38% pour décrocher la majorité absolue au parlement de 300 sièges.
Allié à la ND avant le scrutin de 6 mai qui a sanctionné ces partenaires gouvernementaux pour leur mise en oeuvre d'une politique de rigueur dictée par l'UE et le FMI, le Pasok socialiste arrive en troisième position, entre 9,9% et 13,5% des voix.
Un autre éventuel renfort pour la formation d'une coalition, la Gauche démocratique, évolue entre 4,4% et 7,5% des voix selon ces quatre sondages.
Ces quatre formations assurent vouloir maintenir le cap de l'euro, tout en prônant une renégociation --radicale pour le Syriza, modérée pour les autres-- des termes de la cure d'austérité administrée au pays en contrepartie de son soutien par l'UE et le FMI.
Le duel ND-Syriza fait par ailleurs reculer les trois autres formations tournant le dos à l'UE et l'euro, qui avaient canalisé lors du 6 mai le rejet par les Grecs des sacrifices imposés.
Les nationalo-populistes grecs indépendants perdraient la moitié de leurs voix, entre 5,3% et 6,7%, l'ultra-orthodoxe parti communiste KKE se tasserait entre 5,2% et 5,7%, tandis que les néonazis de Chryssi Avghi (Aube dorée) reculeraient de 3,6% à 5,1% des votes, ce qui leur permettrait toutefois de se maintenir au Parlement où ils ont fait irruption le 6 mai.
Le dirigeant conservateur, Antonis Samaras, 61 ans, apparaît toutefois favori pour diriger un futur gouvernement: selon le sondage de l'institut Alco publié sur le site d'information Newsit, il recueille la confiance de 38% des électeurs contre 29% pour son rival du Syriza, Alexis Tsipras, 37 ans.
Les sondages de l'institut Kapa pour le quotidien socialiste Ta Néa, et de l'institut Rass pour le journal de droite Elefthéros Typos, en font aussi le plus apte au poste, avec un score de 19,9% à 23,3% contre 15,7% à 21,7% pour M. Tsipras.
Seul l'institut Public Issue présente la tendance inverse, avec un score de 22% pour M. Tsipras, en recul, alors que M. Samaras avance à 20%.

Libé
Samedi 2 Juin 2012

Lu 490 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs