Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Election du président de la Chambre des conseillers : Un vote qui risque de tout changer




Une voix. Cela s’est joué à une seule et unique voix.  L’élection au deuxième tour du président de la Chambre des conseillers s’est jouée mardi 13 octobre à une voix. Le candidat du PAM, Hakim Benechemass, a été élu avec 58 suffrages en sa faveur. Son challenger, l’Istiqlalien Abdessamad Qayouh,  en a remporté, lui, 57 .
Ce mercredi matin, c’est la même question qui traverse les états-majors partisans :  quelle est donc cette voix qui a fait toute la différence et qui va redéfinir le paysage politique marocain ?
Au-delà, il s’agit aujourd’hui de lire les résultats de l’élection du président de la Chambre des conseillers en analysant le report des voix. «Qui a voté pour qui?» La réponse à cette question qui tue même si le vote s’est fait à bulletin secret   permet de tracer les contours d’un nouveau bloc qui est en train de se dessiner.  «Il faut noter que le candidat de l’Istiqlal a bénéficié dès le premier tour des voix du PJD et du PPS. Au second tour, les six conseillers de l’UMT ont voté pour Qayouh.  Pour nous, la lecture politique réside dans le fait qu’il y a un nouveau bloc qui se constitue et il est formé du PJD, de l’Istiqlal, du PPS et de l’UMT», commente ce cacique du parti d’Allal Al Fassi.  
Pour les observateurs de la chose politique, le coming out des islamistes qui, dès le premier tour, ont voté « Istiqlal » est lourd de sens. Il ne faut surtout pas le réduire à la simple posture de « tout sauf le PAM », préviennent-ils.  Les Istiqlaliens qui se préparent à l’après-Chabat  vont très probablement rejoindre, d’une manière ou d’une autre, les rangs de la majorité. Et pas forcément au gouvernement en obtenant des portefeuilles ministériels.

L’Istiqlal, le retour ?
L’éventuel retour d’un Istiqlal, débarrassé de son leader trublion, n’est pas de refus pour Benkirane.  La majorité actuelle est allée en rangs dispersés à l’élection du président de la Chambre des conseillers, dans l’incapacité même de présenter un candidat commun. Le MP a officiellement déclaré qu’il ne voterait pas pour le candidat de la majorité, obligeant ainsi Nabil Benabdallah à retirer le candidat  PPS de la course. Quant au RNI,  les alliés de la coalition gouvernementale gardent un goût amer du  penchant naturel de cette formation politique pour le PAM.
Ce faisant, l’opposition est elle aussi  condamnée à la reconstruction.  
 Revenons à cette  élection annonciatrice d’un nouveau rapport de forces. Il était un peu plus de 20h30 lorsque Hakim Benchemass est proclamé président de la Chambre haute. L’élection de ce ténor du Parti authenticité et modernité s’est faite au terme d’une longue après-midi, riche en rebondissements après le retrait des candidatures du PPS Abdellatif Ouamou et de la CGEM représentée par Naila Tazi.
Au premier tour, la majorité absolue n’est  obtenue par aucun des deux candidats en lice pour le fauteuil présidentiel. Hakim Benchemass est en tête avec 56 voix. Abdessamad Qayouh en a 5 de moins. 116 conseillers sur 120 ont participé au vote. Parmi eux, les 10 conseillers poursuivis pour achat de voix. Les 4 réfractaires qui ont choisi de ne pas voter appartiennent à la CDT.
Un 2ème tour est organisé. Pour être élu, c’est la majorité simple qui est requise. Hakim Benchemmass obtient  58 voix contre 57 pour Abdessamad  Qayouh. Les élus de la Confédération démocratique du travail  se sont de nouveau abstenus de voter.  Un bulletin nul est enregistré.
Sur la tribune, le Pamiste Benchemass qui succède à un autre pamiste, Mohamed Cheikh Biadiallah, prononce son premier discours de président.
Il promet un  « engagement éthique » pour consolider et consacrer les valeurs de « la coopération et du partenariat avec l’ensemble des intervenants » avant d’annoncer son ambition de faire   de la Chambre  haute « une institution constitutionnelle qui reflète les occupations de la réalité marocaine ».

Narjis Rerhaye
Jeudi 15 Octobre 2015

Lu 959 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs