Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Election du Premier secrétaire par le IXème Congrès de l’USFP : Un deuxième tour pour départager Driss Lachgar et Ahmed Zaïdi




Election du Premier secrétaire par le IXème Congrès de l’USFP : Un deuxième tour pour départager Driss Lachgar et Ahmed Zaïdi
Driss Lachgar et Ahmed Zaïdi sont arrivés en tête du premier tour du vote pour l’élection du futur Premier secrétaire de l’USFP qui s’est tenue durant la nuit de samedi à dimanche, suivis de Fathallah Oualalou et Habib El Malki. Le président du IXème Congrès, Abdelouahed Radi, en a fait l’annonce officielle durant la séance plénière tenue hier à midi.
Il a également rappelé que 1616 congressistes ont participé à cette opération votative sur 1721, soit 93,89%, tandis que 19 bulletins ont été annulés. Et d’ajouter qu’aucun candidat n’a contesté les résultats du vote.
Selon les statuts du parti, les deux candidats qui sont arrivés en tête de ce scrutin à bulletin secret, à savoir Lachgar et Zaidi, devraient concourir pour le deuxième tour, car aucun des deux candidats n’a recueilli la majorité absolue (50%+ 1, c’est-à-dire que le vainqueur devrait accueillir 809 voix) au premier tour.
Le dépouillement des bulletins a été effectué en présence des observateurs des candidats et sous les yeux les représentants de la presse nationale.
Il était prévu que le vote soit électronique, mais pour des raisons techniques et après les tractations entre les quatre candidats, le vote électronique a été exclu.
Avant le début des élections du premier tour, les quatre candidats ont présenté devant les congressistes leurs programmes pendant 15 minutes chacun. Mais ce qui a attiré l’attention, c’est que chaque candidat, une fois son intervention terminée, a tenu à saluer les autres candidats. C’était une manière de dire aux congressistes et également aux Marocains que même s’il y a divergence des points de vue, cela n’aura aucun impact sur l’unité du parti.
Après la présentation des résultats du vote, les congressistes ont validé à la majorité absolue le rapport de la commission culturelle et de la commission politique.

Elections transparentes

L’un des enjeux du Congrès de l’USFP était de garantir et préserver l’unité du parti. Et cela ne passe que par des élections du Premier secrétaire du parti ou des membres de la Commission administrative dans des conditions qui garantissent la transparence, comme l’a précisé Radi. Pour ce faire, la présidence du Congrès a tenu à vérifier les listes des congressistes pendant plusieurs heures (de l’après-midi du samedi jusqu’à 21 heures) en vue de présenter «des listes fiables», selon l’expression utilisée par Abdelkébir Tabih, membre de la Commission de dépouillement qui se compose également de Abdelouahed Radi (président), Abdellatif Baâmarani, Adnane Debbagh, Hanane Rihab et Naoufal Belmir. Et Radi d’ajouter :«Nous avons voulu que les listes des congressistes soient à l’abri de tout soupçon», ce qui explique le retard enregistré dans le vote.

Majorité écrasante

Les congressistes ont adopté, à la première heure du samedi, le rapport moral et financier présenté par le Bureau politique de l’USFP à une écrasante majorité (seulement 14 congressistes ont refusé le rapport moral et 4 ont rejeté le rapport financier). Après cette adoption, Abdelouahed Radi, Premier secrétaire sortant, a annoncé la démission du Conseil national, tandis que le Bureau politique restera en place jusqu’à la passation des pouvoirs avec le Bureau politique élu par le IXème Congrès de l’USFP.
Après la présentation du rapport moral, Radi, ému, a laissé échapper ses larmes en prononçant une émouvante allocution d’adieu sous les applaudissements chaleureux des congressistes. Radi a affirmé qu’il a servi le parti avec abnégation et appelé tous les Ittihadis à s’unir autour de la prochaine direction de l’USFP.
 «Je vais quitter, dit-il, la direction du Parti après y avoir passé 50 ans et 10 ans au Parti de l’Istiqlal, c’est-à-dire 60 ans au service du pays et du parti, et j’en suis fier. Je vais quitter la direction en toute sérénité, car je suis confiant en l’avenir de l’USFP que je connais de l’intérieur. Je connais le Parti de Mehdi, de Omar et d’Abderrahim». Et d’ajouter :«Tout ce que j’ai fait pour le parti, je l’ai fait avec abnégation et sincérité. Je tiens à remercier ici tous les membres du Conseil national qui m’ont aidé dans cette tâche».
Pour rappel, Abdelouahed Radi a été choisi président du Congrès, instance constituée également de Abdelhadi Khaïrat, Abdelkebir Tabih, Aicha Lakhmass, Nezha Chekrouni, Kamal Hachoumi et Mohamed Mouhib.


Mourad Tabet
Lundi 17 Décembre 2012

Lu 564 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs