Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

El Ouardi impose son directeur de cabinet à la tête de la Fondation Hassan II de la santé

Quand le népotisme partisan l’emporte sur tout le reste




El Ouardi impose son directeur de cabinet à la tête de la Fondation Hassan II de la santé
Contre vents et marées,  le ministre de la Santé serait allé jusqu’au bout de son obstination.. Contournant les règles les  plus élémentaires  de l’éthique, il est parvenu à  placer son propre directeur de cabinet au poste de président de la Fondation Hassan II pour la promotion des œuvres sociales au profit du secteur public de la santé.
Réuni jeudi dernier, le Conseil de gouvernement   a approuvé le choix de Houcine El Ouardi. Faisant fi de la levée de boucliers que celui-ci a enclenchée parmi les syndicats les plus représentatifs du secteur.   
Said Fekkak, pour ne pas le nommer,  dont la candidature a été rejetée par la commission spéciale formée par ledit ministre sous la direction du docteur Rachid Bekkali, directeur exécutif de la Fondation Lalla Salma de lutte contre le cancer,  est ainsi passé à travers les mailles dressées par la législation.
Cette nomination a poussé plus d’un à se demander si dans le cas en l’espèce le népotisme partisan n’a pas fonctionné à plein régime. Quelle sera la réaction des syndicats du secteur qui avaient appelé le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à rejeter cette candidature contestée ?
Pour Mohamed Dahmani, secrétaire général du Syndicat national de la Santé publique, affilié à la FDT, la nomination à ce poste  est loin d’être banale puisqu’elle ne vaut pas que par le titre qu’elle procure, mais plutôt par les responsabilités qu’elle impose. Cet établissement  qui vise à permettre à tous les fonctionnaires du secteur de la santé d'accéder aux prestations sociales de base, notamment pour ce qui est de  l'acquisition de logement, de la couverture médicale supplémentaire et du transport … exige  un consensus entre toutes les parties concernées surtout au niveau de sa gestion, a-t-il tenu à préciser.
La Fondation Hassan II pour la promotion des œuvres sociales au profit du personnel du secteur public de la santé  a été créée en 2009  en vertu de l'accord signé, entre le gouvernent Abbas El Fassi et quatre centrales syndicales, portant sur l'amélioration des conditions du personnel du secteur de la santé. Les prestations de la Fondation doivent bénéficier à tous les fonctionnaires et retraités du ministère de la Santé, aux employés des établissements publics soumis à sa tutelle, ainsi qu'à leurs épouses et enfants.

Larbi Bouhamida
Samedi 3 Août 2013

Lu 1598 fois


1.Posté par le marocain le 05/08/2013 16:14
Ce genre de nomination qui font vaciller le Maroc dans la dictature de l'administartion.Qui protége qui dans notre pays.
Ce M.doit être relevé de ses fonctions pour incompétences afin d'épargner au peuple Marocain d'autres manifestations.

2.Posté par moha le 09/08/2013 01:25
le pps a perdu toute credibilité et ethique; au lieu de reformer l'administration ,ilouvre les portes au nepotisme, clientelisme partisan et favoritisme familial;ainsi,signe t il sa mort

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs