Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

El Ouafa apprécie les détachements syndicaux


Les mises en disponibilité en faveur des partis et associations sont à assimiler à de la rente



El Ouafa apprécie les détachements syndicaux
Chose promise, chose due. El Ouafa a tenu parole. Il s’était engagé, lors d’une réunion avec les syndicats du secteur de l’Education nationale, affiliés à la FDT et à la CDT, à présenter ses excuses par écrit au cas où il s’avérerait  qu’il s’est réellement trompé en envoyant à l’un des concernés ce qu’il avait promis. Dans une déclaration à « Libé », le ministre de l’Education nationale a tenu à préciser d’ailleurs qu’il n’y a pas de « rente syndicale ». Le problème, poursuit-il, existe plutôt au niveau des détachements en faveur à la fois de certains partis politiques et du tissu associatif.
El Ouafa a, par ailleurs, souligné que les fonctionnaires du MEN mis à la disposition des syndicats  usent là d’un droit qui leur est garanti par la loi. « La liste que le ministère va rendre publique prochainement concernera précisément les  soi-disant personnes détachées auprès des partis politiques, des associations ou autres. Les syndicalistes ne figureront pas sur cette liste. » Et d’ajouter que c’est aux syndicats de publier, si bon leur semble, la liste des syndicalistes détachés. El Ouafa a déclaré à «Libé»,  par bigophone interposé, qu’il y a une personne qui ne détient  qu’un récépissé d’une association loin d’être active dans la réalité  mais bénéficie d’un détachement.
C’est dire que le domaine des mises à disposition et détachements a connu et connaît des irrégularités flagrantes. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement qui doit s’attaquer à ce genre de prévarication. On espère que la liste du ministre El Ouafa voit le jour le plus tôt possible et que les lobbies ne feront pas de la résistance au sein même du gouvernement, car il y aurait des partis de la majorité qui profitent de la rente partisane et associative.
On a craint fort que la liste d’El Ouafa connaisse le même sort que les autres listes rendues publiques par les ministres du gouvernement Benkirane qui n’ont pas servi à grand-chose sinon créer de la polémique. La publication d’une liste doit être accompagnée de mesures rigoureuses pour combattre le phénomène en question et mettre à nu les irrégularités commises par des personnes qui se disent démocrates.

Kamal Mountassir
Mercredi 6 Février 2013

Lu 494 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs