Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

El Hassan El Baghdadi : “Pour combattre ce mal, il faut une réelle volonté politique”




A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale sans tabac, El Hassan El Baghdadi, président de l’Association marocaine de lutte contre le tabagisme et drogues, nous a accordé cet entretien.

Libération : Quelles sont les dernières actualités de votre Association?

El Hassan El Baghdadi : Notre actualité à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac s’articule autour de quelques axes principaux. Il s’agit tout d’abord de renforcer notre politique de prévention dans le temps par la multiplication de nos campagnes de sensibilisation notamment auprès des jeunes. Nous travaillons à étendre ces campagnes aux petits patelins de la wilaya de Meknès pour que les jeunes de ces localités puissent en bénéficier. Le renforcement de l’approche participative à travers la multiplication de partenariats avec les acteurs potentiels fait partie également de nos objectifs. Mais tout cela ne peut réussir sans la promotion d’une prise de conscience effective et en particulier chez les enfants, leurs parents et les pouvoirs publics, des méfaits et des conséquences néfastes causés par la consommation de tabac et des drogues. Il est à préciser que cette vision n’est pas conditionnée par la seule journée du 31 mai, mais elle fait l’objet d’une dynamique instaurée par l’Association à partir d’une stratégie globale visant un travail continu au fil des journées. Nous tenons à ce titre à vous informer que nous avons organisé durant l’exercice en cours plus de 45 campagnes animées par des médecins et des spécialistes.

Une loi existe bel et bien mais est-ce suffisant dans la mesure où elle n'est pas totalement respectée ?

Malheureusement, c’est une vérité douloureuse qui atteste d’une faible prise de conscience de la part des acteurs concernés et qui démontre l’absence d’une réelle volonté politique permettant de combattre ce fléau par le biais de la mise en  œuvre d’une politique intégrant la stricte application des textes réglementaires de la loi 91/15  relative à l’interdiction de la vente de cigarettes aux mineurs, de publicité sous toutes  ses formes explicites et implicites, et interdictions de fumer dans les lieux publics…..  
Cette politique constitue pour l’Association une préoccupation majeure. La mise en œuvre de  cette approche juridique ajoutée aux approches associative, préventive précoce et médicale  présentera pour nous la meilleure piste pour contrecarrer ce phénomène.      

D'après vous, qu'est-ce qui aurait dû être entrepris, mais qui n'a pas été fait  jusqu'ici,  afin de mieux contrer les dangers de ce fléau?

Etant donné la complexité et l’étendue du phénomène, tout  le monde est convaincu du fait que la lutte contre les dangers du fléau n’incombe pas   seulement à l’Etat, mais c’est l’affaire de tout un chacun. Nous devons tous en tant que  citoyens engager notre responsabilité quant à l’adhésion au projet sociétal tout entier. A cet  effet, nous appelons à une application stricte de la loi 91/15 avec une revue à la  hausse des amendes prévues.  

Des projets ? Des chiffres ?

En tant qu’acteurs associatifs, nous avons pensé à plusieurs alternatives pour pouvoir combattre le fléau. Le projet de construction d’un centre d’écoute afin de créer un espace de partage d’informations et de communication avec la population (surtout les victimes de ce fléau) est à l’ordre du jour. Nous avons également déposé, depuis le mois de février dernier, près de la wilaya de Meknès, une  proposition pour la réalisation d’un projet concernant la construction d’un centre d’addictologie à Meknès. A noter aussi, la création d’un comité régional constitué de l’ensemble des acteurs opérant sur le territoire de la wilaya en vue de la mise en œuvre réelle de l’approche participative. Pour rappel, le projet est élaboré par notre Association et déjà déposé à la wilaya pour examen.
En ce qui concerne les statistiques annoncées, nous estimons qu’elles ne reflètent  pas la réalité  puisque le tabagisme fait aussi bien des victimes directes qu’indirectes. Mais, nous ne  prenons pas en considération ces dernières. Toutefois, je peux vous citer quelques chiffres concernant  le programme de notre Association. Depuis sa création le 5 juillet 2009, elle a réalisé plus de  83 activités (campagnes de sensibilisation, portes ouvertes, expositions, participation aux  colloques et congrès, cours de formation sur les techniques d’écoute et de communication…).
Nous avons participé, par ailleurs, à plusieurs émissions radiotélévisées nationales et  étrangères ainsi qu’à la publication d’articles dans les journaux nationaux et revues. Donc, notre Association s’est engagée concrètement dans cette lutte contre le tabagisme et toutes les formes de drogue. 

Propos recueillis par N.M
Jeudi 31 Mai 2012

Lu 973 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs