Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Editorial : Que peuvent de vaines élucubrations contre un roc inébranlable ?




Editorial : Que peuvent de vaines élucubrations contre un roc inébranlable ?
Après une attente qui aura duré cinq longues décennies, pour que la lumière soit jetée sur l’un des plus grands crimes politiques qu’a connus le monde et qui a coûté la vie au martyr Mehdi Ben Barka et alors que sa famille, les militants de son parti et tout le peuple marocain aspiraient à être édifiés quant au lieu qui a dû lui servir une information allant à l’encontre de cette volonté unanime de voir apparaître toute la vérité sur cette affaire.
Il se trouve que l’un des criminels ayant pris part à l’enlèvement du martyr Mehdi pour avoir servi de bras droit à Oufkir et Dlimi, a déposé, à travers Me Abdelhamid Al Andaloussi, avocat connu du barreau de Casablanca, plainte contre  Maître Maurice Buttin, ce grand avocat qui s’est consacré des décennies durant, au seul dossier du martyr Mehdi Ben Barka.
Ce Miloud Tounzi qui s’était choisi de son propre aveu devant l’Instance équité et réconciliation, «Chtouki» comme pseudonyme, a décidé de poursuivre Maître Buttin pour violation d’un secret professionnel concernant un acte d’enquête. Ledit personnage serait-il amnésique au point d’oublier ses propres aveux et le verdict incontestable de cette expertise en écriture qui a confirmé que « Tounzi » et « Chtouki » désignaient le même agent?
Le procureur général du tribunal correctionnel de Lille qui ne pouvait en aucun cas se laisser convaincre par de telles allégations a décrété que Maître Maurice Buttin ne  saurait être accusé de violation de secret professionnel.
Une question s’impose cependant : comment l’agent Miloud Tounzi  alias « Chtouki » a-t-il pu déposer cette plainte pour le moins surprenante tout en sachant que cette affaire a toujours fait partie des secrets d’Etat aussi bien pour la France que pour le Maroc ? Aurait-il agi de son propre gré avec son avocat comme unique consultant ou l’a-t-il fait en connivence avec les services  (sans aller jusqu’à nommer l’Etat) pour lesquels il a travaillé pendant de longues décennies ?
On ne peut en aucun cas se laisser berner pour croire qu’il s’agit là d’une subite prise de conscience qui se serait emparée dudit agent. C’est plutôt  d’un dossier  d’une très grande importance qu’il est question. Nous ferons tout pour qu’il demeure constamment ouvert jusqu’à ce que la vérité, toute la vérité, soit connue.
Et en réponse à toutes ces élucubrations visant à sonder nos intentions et notre détermination concernant la recherche de la vérité dans l’affaire de notre martyr Mehdi Ben Barka, nos dirons que nous sommes aussi solides qu’un roc et répéterons avec le regretté Yasser Arafat : «Montagne aucun vent ne peut parvenir à te secouer».
 

Libération
Vendredi 21 Février 2014

Lu 982 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs