Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eclosion d'un partenariat gagnant entre Rabat et Tunis

Les deux pays déterminés à favoriser des liens «exemplaires servant d'affluent majeur» à l'intégration maghrébine




Eclosion d'un partenariat  gagnant entre Rabat et Tunis
Accompagné d’une forte délégation, S.M le Roi Mohammed VI a effectué une visite officielle de trois jours en Tunisie, à l'invitation du président Moncef Marzouki.
Outre les onze ministres et les quatre conseillers du Souverain et de S.AR le Prince Héritier Moulay El Hassan, une délégation de 90 hommes d'affaires a accompagné S.M le Roi. Objectif :  renforcer la coopération entre les deux pays et donner une impulsion forte à l’intégration maghrébine.  
Conscients que l’état actuel du non-Maghreb engendre des répercussions négatives sur les dynamiques de croissance économique des cinq pays maghrébins et se traduit par un manque à gagner d'environ 2% par an du PIB de chaque pays de la région, les deux pays ont exprimé, dans un communiqué conjoint, leur détermination à œuvrer pour favoriser des liens «solides et exemplaires servant d'affluent majeur au processus d'intégration maghrébine».
Rester immobile face au non-Maghreb ne sert à rien. Et puisqu’il s’agit de choisir entre progresser ou régresser, les deux pays frères, guidés par deux chefs d’Etat qui n’ont eu de cesse de plaider la cause maghrébine, ont décidé donc d’aller de l’avant avec plus de détermination.
Le temps des calculs étriqués et visions passéistes est révolu. L’indifférence face aux aspirations des peuples qui veulent que soient libérées les énergies dans le cadre d'un groupement régional qui fait la part belle aux synergies positives et fédère les bonnes volontés, n’aura donc pas de place dans le Maghreb souhaité par les deux pays frères.
Les deux dirigeants ont aussi «mis en avant leur ferme volonté à œuvrer pour raffermir, enrichir et diversifier davantage la coopération bilatérale de manière à répondre aux aspirations des deux peuples frères, concrétiser le progrès et la prospérité dans les deux pays», indique ledit communiqué.
Ils ont, également, appelé à la consolidation des consultations régulières entre les deux parties et la mise en place de partenariats agissants et équilibrés jetant les bases de perspectives d'avenir prometteuses, sur la voie de la réalisation d'une complémentarité et d'une harmonie garantissant une exploitation optimale des potentialités économiques des deux pays. Et tant que «les actes valent plus que les paroles», les deux pays ont organisé avant même l’entame de la visite Royale le «Forum économique maroco-tunisien» qui a bien apporté ses fruits. Sans plus tarder 23 accords ont été signés au premier jour du séjour Royal en terre tunisienne.
Du tourisme aux finances, en passant par les énergies renouvelables, les mines,  l'environnement et l'énergie, les accords signés, lors de la cérémonie présidée vendredi par Sa Majesté le Roi et le président Moncef Marzouki, sont venus donner aux relations bilatérales toute leur ampleur, balisant le chemin à la consolidation de l'axe Rabat-Tunis. 
Ils revêtent un caractère hautement stratégique d'autant plus qu'ils se distinguent par la diversité des domaines couverts, notamment social, de l’environnement, de l’éducation et de sécurité, mais gardent un timbre économique, ouvrant ainsi de larges perspectives de coopération pour l'intégration maghrébine.
Ils se caractérisent également par une ouverture notable sur de nouveaux domaines de coopération dont le secteur des finances et des services bancaires et marquent une importante implication du secteur privé représenté par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA).
Se félicitant des résultats dudit forum, les deux dirigeants ont souligné l'importance de tenir ce rendez-vous de façon régulière et en alternance dans les deux pays, ainsi que la nécessité d'assurer le suivi de la mise en œuvre de ses recommandations à travers de nouvelles approches pour un partenariat équilibré et solidaire, afin que ce secteur puisse contribuer à la réalisation du développement escompté dans l'intérêt mutuel des deux pays
Ils ont, dans ce sens, exprimé leur souci de veiller à une bonne préparation de la 18ème session de la Haute commission mixte prévue le 2ème semestre de l'année en cours.
Pour le Maroc et la Tunisie, aller vers l’intégration économique entre les deux économies n’est plus un luxe ou un choix facultatif mais plutôt une exigence incontournable de la situation économique internationale, outre le fait qu’elle est devenue une revendication populaire pressante.
 

Mohammed Taleb
Mardi 3 Juin 2014

Lu 958 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs