Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Echos du FIFM

Le film : «Kanyamakan» sélectionné pour le «Coup de cœur»




Echos du FIFM
La 13ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM), dont le coup d’envoi a été donné vendredi soir à la cité ocre, met en avant quatre films marocains dans sa rubrique « Coup de cœur » sélectionnés parmi les productions nationales.
Un coup de projecteur bien accueilli dans le milieu cinématographique marocain qui propose cette année les  films: « Derrière les portes fermées », deuxième film de Mohammed Ahmed Bensouda, « C’est eux les chiens », deuxième film de Hicham Lasri, « Sara » et « Kanyamakan » de Said Naciri.
A propos de « Kanyamakan », on notera que ce long-métrage d’action sera projeté en avant-première le 2 décembre au Palais des congrès et le 3 décembre sur la place Jamaâ El fna, où a été tournée une partie du film.
«C’est la première fois qu’une production marocaine sera à l’honneur sur la place mythique de la ville rouge à l’occasion du Festival », précise-t-on dans une note.
«A la suite d’un braquage de banque qui tourne mal, Amir vole le butin à ses complices et s’enfuit dans un village en plein désert où il tente de se réfugier. Il y est accueilli par le tyrannique Sharkan qui sème la terreur autour de lui. Amir est aussitôt envoyé dans les geôles de la kasbah de Sharkan où il y fait la rencontre de Shahin, chef de la plus ancienne et plus prestigieuse tribu, homme tout à la fois sage et rusé », suggère le synopsis du film.
«Avec Kanyamakan, j’ai voulu rendre hommage au cinéma que j’aime, à la croisée de Indiana Jones, des westerns de Sergio Leone et des films de Quentin Tarantino », souligne Said Naciri cité par la même source.
«C’est aussi une expression cinématographique de la grande tradition orale des « halkas » de Marrakech. Nous avons d’ailleurs pris des acrobates de Jamaâ El Fna que nous avons formés pour faire les cascades du film», ajoute-t-il.
Il est à souligner que les protagonistes du film, considéré comme le plus hollywoodien des films marocains,  sont Afif Ben Badra dans le rôle de Sharkan, Sarah Kazemy (Aida), Mohamed El Achi (Amir), Anas El Baz (Hakim), Younes Megri (Nassim), Mehdi Ouazzani (Shahin), Mohamed Majd (le sage/the wiseman) et Diouc Koma (Cassius).

Alain Bouithy
Samedi 30 Novembre 2013

Lu 1009 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs