Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Echanges fructueux entre les parlementaires marocains et leurs homologues européens

Présence remarquée de l’USFP à la 7ème Réunion de la CPM




Echanges fructueux entre les parlementaires marocains et leurs homologues européens
La Commission parlementaire mixte (CPM) Union européenne-Maroc a tenu sa 7ème réunion, le mercredi 10 juin à Strasbourg, avec une participation remarquée de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), en la personne de Habib El Malki,  président de la Commission administrative de l’USFP.  Lors de cette réunion, coprésidée par Pier Antonio Panzeri et Abderrahim Atmoun, les parlementaires marocains et européens se sont félicités du choix du Maroc comme pays prioritaire du nouveau programme de soutien global de la démocratie et ont, en plus du passage en revue habituel des relations bilatérales, débattu de manière plus spécifique de nombreux thèmes prioritaires. Les travaux de cette réunion ont également été marqués par la présentation des comptes rendus et propositions des députés marocains et européens, qui travaillent en binômes, sur les thèmes relatifs notamment à «La régionalisation avancée», «La sécurité et la lutte contre le terrorisme», «Le traitement de la question migratoire», «L'économie, les finances et les échanges commerciaux», «La mobilité et l'intégration», «L'énergie et l'environnement», «Les droits de l'Homme et l'égalité» et «La jeunesse, la culture, l'éducation et les médias». 
Abordant la thématique de la régionalisation avancée qui vise à promouvoir, dans le cadre du processus de démocratisation, une meilleure implication des acteurs locaux dans le processus de prise de décision en matière sociale et économique, la Commission estime que le développement participatif et la mise en place d'un cadre financier adéquat pourraient constituer deux axes prioritaires, indique un communiqué de la CPM. Concernant la lutte contre le terrorisme, la Commission parlementaire mixte a, selon le même communiqué, estimé que les mesures sécuritaires doivent s'accompagner d'un travail en amont sur les causes de la radicalisation et que l'accent devrait être davantage mis sur la prévention du terrorisme, et notamment la lutte contre la radicalisation et ses facteurs déclencheurs, le recrutement, le financement et l'accès aux armes et autres moyens matériels.  Pour ce qui est de la question migratoire,  les parlementaires marocains et européens ont considéré que celle-ci est  un facteur de croissance et une nécessité pour l'Europe. «Le traitement de la question des migrations nécessite une meilleure articulation entre la réponse de l'UE aux tragédies en Méditerranée et la nouvelle approche marocaine en matière d'immigration, le tout dans un cadre méditerranéen renforcé, dans l'esprit de la Déclaration adoptée à Lisbonne le 11 mai 2015 par le Sommet de l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée», précise-t-on dans ledit communiqué. Dans ce cadre, la CPM a également fait le point sur la mise en œuvre du partenariat de mobilité UE-Maroc, en juin 2013, et sur l'ouverture des négociations d'un accord de facilitation des visas et d'un accord de réadmission, en soulignant la nécessité d'investir sur la mobilité circulaire. 
S’agissant des droits de l'Homme et d’égalité, la CPM a salué le moratoire sur la peine de mort appliqué de facto par le Maroc ainsi que la position abolitionniste du Conseil national des droits de l'Homme. Elle a également salué les initiatives législatives du Parlement marocain visant à éliminer toutes les formes de discrimination et de violences. 
Les parlementaires ayant pris part à cette 7ème réunion ont, par ailleurs, soutenu l'idée du déploiement d'une mission d'observation de l'UE aux prochaines élections législatives de 2016 et se sont félicités de l'intérêt qu'une telle idée suscite au Maroc, avant de réitérer leur demande de voir la CPM associée aux réunions des Conseils d'association UE-Maroc : «Une telle présence refléterait l'importance de la dimension parlementaire dans le cadre du Statut avancé», lit-on dans le communiqué de ladite Commission.  

Mehdi Ouassat
Mardi 16 Juin 2015

Lu 1019 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs