Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Echanges à Marrakech sur «Don’t Panik» de Pascal Boniface et Médine


Un livre contre les préjugés raciaux



Echanges à Marrakech sur «Don’t Panik»  de Pascal Boniface et Médine
L’Institut français de Marrakech organise, en avant-première au Maroc, une rencontre autour de « Don’t Panik » (N’ayez pas peur) du géo-politologue français Pascal Boniface et du rappeur Médine.
Dans cet ouvrage écrit à quatre mains, Pascal Boniface et Médine évoquent des sujets sensibles qui « invitent au débat pour dépasser les préjugés ». Les préjugés contre les jeunes des banlieues, les personnes issues de l’immigration, la stigmatisation des musulmans, l’islamophobie, l’antisémitisme, les dérives politiques et les manipulations médiatiques et bien d’autres sujets y sont en effet abordés en toute liberté et sans tabous.
A l’occasion de la sortie de cet ouvrage, paru aux éditions Desclée de Brouwer et dans les rayons depuis le 18 octobre, l’Institut français reçoit ce soir, dans ses locaux, le directeur de l’Institut de recherches internationales et stratégiques et le chanteur de rap pour un dialogue qui s’annonce riche d’enseignements.
Cette rencontre débutera à 19h par un show case de Médine. Une heure durant, le rappeur interprétera des morceaux de son nouvel EP musical « Made-In » (une sorte de bande originale du livre) dont la sortie est prévue pour février chez Because Music. Juste après, Pascal Boniface le joindra pour un échange autour de leur livre suivi d’une séance de dédicaces.
Ce livre a été écrit  « principalement pour utiliser un autre canal que celui de la musique pour faire entendre mon message. Le rap est segmentant. L’idée, c’est de dynamiter les préjugés. Le bouquin, c’est un rappeur et un géopolitologue, un musulman et un athée, des gens de professions, d’origines et de générations différentes », explique le rappeur dans un entretien au site Metrofrance.com
A propos de la genèse du projet, Pascal Boniface confie dans une interview accordée au site Saphirnews que « Médine m’a contacté il y a quelques mois pour poursuivre le travail qu’on avait développé auparavant. Il voulait mettre ses réflexions non plus sous forme de chansons mais de textes, consignés dans un livre. On s’est vite mis d’accord pour faire ce travail ensemble ». Sur sa collaboration fructueuse avec Médine, il précise: « Tout d’abord, une amitié mais aussi la découverte d’un monde que je connaissais très peu, le rap, qui a d’autres codes et d’autres règles que celles que je fréquente. Le fait de pouvoir encore apprendre à mon âge et de s’ouvrir des horizons nouveaux est quelque chose de très positif. Si on arrive à faire passer notre message commun, à savoir que nos différences sont un enrichissement pour la société et non un appauvrissement, on aura modestement gagné notre pari ». d’autant plus que « j’ai un point de vue comparable à celui de Médine sur les questions de justice, de respect des individus, sur les principes d’égalité et de non discrimination », conclut-il.

Alain Bouithy
Mardi 29 Janvier 2013

Lu 570 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs