Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Durban ne veut pas devenir le stade de l'arche perdue




Durban ne veut pas devenir un "éléphant blanc", nom générique des enceintes sportives qui ne survivent pas à un évènement sportif, et compte bien rentabiliser son stade Moses Mabhida, avec son impressionnante arche qui culmine à 106 m de haut, en pensant éventuellement aux JO.
Le stade impressionne. Il est possible d'embarquer 25 personnes dans une cabine téléphérique afin de profiter d'une vue unique au sommet de l'arche (2600 tonnes au total), qui domine le stade comme une anse sur un panier.
Une plate-forme, avec vue imprenable sur l'océan, la ville et l'intérieur des terres, permet d'y accueillir les visiteurs. Pour élément de comparaison, la statue de la Liberté fait seulement 93 m de haut.
Le montant des travaux -il s'agissait de raser un ancien stade désuet pour en bâtir un nouveau- avoisine les 3 milliards de rands, soit environ 300 millions d'euros.
Durban est donc soucieuse d'éviter le syndrome de "l'éléphant blanc", ces beaux stades construits pour un rendez-vous planétaire devenus coquilles vides ensuite, comme le Miyagi Stadium au Japon, érigé pour le Mondial-2002.
A Durban, les responsables du projet se sont attachés à ne pas concevoir juste un stade: l'enceinte, qui comporte aussi un amphithéâtre, 7000 m2 d'espaces de vente, des bars, des restaurants, devrait rester ouverte 365 jours par an.
Candidate aux JO en 2020? Pour l'heure, Durban va accueillir l'été prochain 5 matches de poule du Mondial, dont un alléchant Portugal-Brésil le 25 juin, puis un 8e et une demi-finale.
La capacité du stade portée aux normes Fifa sera de 70.000 places l'été prochain. Mais ensuite, le Moses Mabhida, nommé d'après un ancien secrétaire général du Parti communiste, redescendra à 56.000 places. "Nous ne sommes pas la Bundesliga", reconnaît Julie-May Ellingson, responsable du site à Durban, qui explique que le stade aura ensuite vocation à accueillir, en dehors du football, des matches de rugby et de cricket.
Mais il y a aussi cette phrase sibylline sur le site internet d'un stade qui dit avoir le "potentiel d'augmenter la capacité à 85.000 sièges pour d'autres événements importants tels que les jeux olympiques." Les JO pour 2020? Le sujet est tabou à quelque 180 jours du Mondial-2010.
Le Dr Zweli Mkhize, ancien ministre de la santé, à la tête de la province du Kwazulu-Natal, interrogé sur le sujet s'est borné, embarrassé, à déclarer: "Nous sommes là pour parler de la Coupe du monde et rien que ça, les autres sujets relèvent du gouvernement."
Réussir d'abord le Mondial. Pourtant Danny Jordaan, président du comité d'organisation du Mondial-2010, a mis plusieurs fois les pieds dans le plat. "Je pense qu'une Coupe du monde réussie mettrait la pression sur le CIO pour récompenser pour la première fois un pays africain avec les jeux Olympiques", répétait-il ainsi début novembre.
Julie-May Ellingson commence elle aussi par dire "qu'il s'agit là d'une décision qui revient au gouvernement car c'est encore un autre budget important". Mais elle se montre ensuite plus volubile sur le sujet: "Nous n'en sommes pas encore là, mais c'est vrai qu'un Mondial réussi serait un pas en avant. Et qui d'autre que Durban pourrait se porter candidat? Au Cap, la saison des JO c'est l'hiver, alors qu'ici il n'y a que deux saisons +l'été et l'été+, et Johannesburg est trop en altitude pour prétendre à des JO".
Et Julie-May Ellingson voit plusieurs signes du destin. Durban va accueillir un match avec le Brésil, alors que ce pays va organiser "le Mondial-2014 puis les JO dans la foulée: c'est l'occasion de leur demander des choses".
Plus important, Durban accueillera en 2011 le CIO qui devra désigner la ville hôte des jeux Olympiques d'hiver 2018. De quoi montrer son savoir-faire avant de postuler, éventuellement, pour 2020.

AFP
Jeudi 10 Décembre 2009

Lu 320 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs