Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Durant quatre jours : Marrakech capitale de l'art contemporain




Capitale des  arts par excellence, Marrakech abrite quatre jours durant, une grande fête de l'art contemporain. Il s'agit, en effet, de la première "Foire internationale d'art moderne et contemporain" qui se tiendra du 08 au 11 octobre prochain au Palais Essaâdi. Des galeries du monde entier seront représentées lors de cet événement pour confronter leurs expériences et présenter leurs approches et leurs conceptions dans une sorte de métissage entre Orient et Occident, entre Nord et Sud. Il faut dire que dans certains pays, les galeries d'art et les lieux d'exposition sont un grand marché de l'art, qui, cependant, n'a pas souvent de contours identitaires précis, contrairement aux galeries nord-africaines, notamment marocaines. Celles-ci entendent promouvoir un mouvement  local  qui a beaucoup de valeur plastique et esthétique. Ce n'est pas le cas en Europe dont les galeries s'ouvrent à des styles et tendances tirant leur force des talents étrangers. Exposer à Paris semble aujourd'hui beaucoup plus aisé qu'à Marrakech ou à Casablanca où les galeries d'art ne peuvent se permettre de s'ouvrir à tous les talents surtout les jeunes et ce, pour une raison doublement économique. On craint du côté des galeries que ces jeunes n'arrivent pas à vendre parce qu'ils ne sont pas connus et on estime, de l'autre côté, que les conditions imposées par les galeries sont exagérées.
Pour l'événement de Marrakech, on ambitionne d'intégrer le pays dans la mouvance contemporaine internationale. A ce sujet, Hicham Daoudi, président de Art Holding Morocco, explique qu'il s'agit de présenter "une autre dimension de l'art contemporain au Maroc, au-delà du fait que cette messe de l'art moderne et contemporain, s'inscrit déjà comme la référence en termes d'échanges entre spécialistes de l'art. C'est sa dimension intellectuelle en tant que réflexion sur les mécanismes qui régissent l'art comme création et marché qui sont les plus importants". La trame de fond laisse entrevoir un autre objectif. Celui-ci réside dans le fait d'intégrer le Maroc et ses artistes sur la scène artistique internationale.
Pour ce faire, certaines questions peuvent être posées sur la douane, le tourisme et les finances. Selon le comité d'organisation, la dimension intellectuelle d'un grand événement réside aussi  dans les nombreux thèmes débattus lors de cette rencontre à Marrakech. Il sera ainsi question, entre autres, de dresser le bilan et de faire l'état des lieux du marché de l'art contemporain avec des interventions qui seront assurées par des gens de renommée mondiale, des personnes vouées à la cause artistique et déterminées  à faire de Marrakech une adresse internationale pour la promotion de l'art contemporain et son ouverture sur le marché.

Abdeslam khatib
Samedi 2 Octobre 2010

Lu 320 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs