Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Durant le mois de décembre 2010 : Arrêt de la pêche du poulpe au niveau national




Durant le mois de décembre 2010 : Arrêt de la pêche du poulpe au niveau national
Le département de la Pêche maritime a décidé d'instaurer un arrêt de la pêche du poulpe généralisé à tout le littoral national durant le mois de décembre 2010 pour garantir la durabilité de cette ressource.
Cette décision, conforme à la décision n°05/10 du 8 septembre 2010 instaurant le repos biologique dans la pêcherie poulpière durant la saison d'automne 2010, vise à renforcer le contrôle de cette activité et à contrecarrer les opérations liées à la pêche illicite, indique mardi un communiqué du Département de la Pêche maritime.
Cette mesure, conforme aussi à la décision n° 06/1D du 30 septembre 2010 fixant des plafonds de débarquement du poulpe dans les ports situés en dehors de l'unité d'aménagement de cette pêcherie, s'inscrit dans une démarche de précaution et permet de garantir et de sécuriser les retombées socioéconomiques générées par cette activité.
Afin d'assurer une grande efficacité à cette nouvelle mesure, elle sera accompagnée par un contrôle documentaire et physique au niveau des établissements de conditionnement, traitement, transformation et entreposage du poulpe, précise la même source.
Tous les acteurs sont conscients de la nécessite de la mise en œuvre des mesures nécessaires qui s'imposent pour la préservation de la ressource dans l'optique d'assurer son exploitation rationnelle et durable.
Le Département de la Pêche maritime appelle tous les opérateurs à respecter scrupuleusement les conditions de cet arrêt pour atteindre les résultats escomptés de cette interdiction de pêche de poulpe.
Etant donné l'engagement ferme du Maroc à appliquer scrupuleusement les dispositions convenues au niveau international en vue de contrecarrer toutes les activités illicites de nature à porter préjudice à la durabilité de la ressource halieutique, le département infligera, outre la réglementation en vigueur, des sanctions administratives à toute unité de pêche, de traitement, de transformation et d'entreposage du poulpe interceptée en infraction aux conditions de cet arrêt de pêche.
Ces unités seront inscrites sur une liste noire nationale comme pratiquant une activité illicite, précise le communiqué.

MAP
Jeudi 2 Décembre 2010

Lu 635 fois


1.Posté par Abderrahim le 08/12/2010 12:13
Sensibilisation aux risques.
La peche, se trouvent alors au centre des politiques de développement, n'est plus maitresse de son avenir, elle est intégrée dans un débat innstitutionnel de plus en plus complexe.
Il s'agit dès lors d'adapter la recherche halieutique à ce nouveau contexte pour permettre l'instauration des politiques approprièes d'aménagement des peches et de développement des filières halieutiques.
Compte tenu de leur importance dans la socièté, les entreprises ne peuvent ignorer les nouveaux enjeux envirennementaux de la planète.
Toute fois, leur survie repose également sur une économie viable : il leur est donc indisponsable de disposer d'outils économiques leur permettant d'appréhender leur développement tout en tenant compte de la gestion du capital naturel.
Si il est évident que la proposition faite concernat la gestion des peches nécessite une adaptation, l'exemple des ressources halieutiques permet à la fois de mesurer la capacité des entreprises à incorporer ces nouveaux enjeux dans leur approche économique, mais aussi de comprendre que si la maison brule bien, aucune personne, tant physique que morale, ne peut oublier d'etre un pompier et qu'il est nécessaire de mettre en place des mécanismes économiques pour régler les problèmes qui en découlent.
En effet, le recours à des systèmes de régulations économiques semble incontournable tant l'économie dirige la socièté dans la quelle nous vivons.
La place est à l'action : Agir et adapter le modéle permettra certainement de disposer d'un meilleur avenir.
Sil est déraisonnable d'affirmer formellement que tout les pecheries sont dans une situation alarmante et que l'existance de toutes les espèces protégées est définitivement affectée, il parait nécessaire dans un souci d'efficacité de mettre en place une politique cohérante de la gestion de l'impact des activités de peche.
La recherche de solutions techniques ou d'aménagement innovantes, adaptées au nouveau contexte des pecheries doit etre encouragée et examinée aux travers des possibilités de coopération scientifique entre les pays.
Il n'existe ni bon ni mauvais système, il n'existe que des moyens appropriés que d'autres pour atteindre des objectifs données.
Il est en revanche fondamental de trouver des solutions capables de maintenir la grande varièté des métiers de la peche, la conservation de la diversité biologique, les spécificités sociales et culturelles des pays plaidant dans ce sens.
Gérer le risque décisionnel par la maitrise de l'information.
S'assurer de faire le bon choix en s'informant sur le monde.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs