Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dur dur de reprendre l’école !

Difficile de retrouver le rythme de croisière




Dur dur de reprendre l’école !
«C’est bien la dernière fois que je viens te réveiller, si tu n’es pas debout dans une minute, tant pis pour toi ». D’une voix endormie à peine audible, Nabil essaie de rassurer sa maman: « J’arrive tout de suite maman ». Le retour est très difficile après les vacances, c’est le moins qu’on puisse dire. Aussi bien les enfants,  les parents que les enseignants sont concernés. Pendant un peu plus de deux mois, bien de mauvaises habitudes se sont installées dont il est difficile de se débarrasser. Fini les nuits blanches devant l’écran de l’ordinateur, la grasse matinée, rester en pyjama toute la journée, manger à n'importe quelle heure, se coucher tard, regarder la télévision, faire ce dont ils ont envie sans que quelqu’un dise quoi que ce soit. Basta.
Retour au rythme normal. C’est ce qu’essaie d’entreprendre autant faire se peut Amina, cette mère de famille de 40 ans: «J’appréhende toujours les premiers jours de reprise de l’école. Remettre à l’heure l’horloge biologique de toute le famille est un vrai défi». Réveillée aux aurores, elle ne cesse de faire des va-et-vient entre la cuisine et les chambres  de ses deux  enfants. Elle est complètement dépassée. « Normal durant les vacances; moi aussi j’ai dû me laisser aller », confie-t-elle.  Et d’ajouter: «Le matin, je n’avais à m’occuper que de moi-même ». Là, elle a du mal elle aussi à retrouver son rythme. Elle prépare le petit déjeuner pour toute la famille. En même temps, elle prépare le panier-repas du petit dernier. « Je  ne peux nier sa lourdeur dans un emploi du temps familial, mais je ne peux faire autrement vu que mon fils est allergique au gluten.  Il faut essayer d’innover chaque fois et le choix demeure limité », ne manque-t-elle pas de préciser.
Après avoir couru dans tous les sens, la famille est finalement prête à prendre le chemin de l’école. Au bout d’une demi-heure passée à se frayer un chemin dans un embouteillage monstre, Amina a réussi à déposer ses enfants à l’heure. Mission accomplie. Mais par contre la réunion au bureau a débuté, sans elle, et ce, depuis un bon bout de temps déjà.
 Pour éviter tous ces soucis de reprise d’école, Khadija semble, elle,  avoir trouvé la parade. «C’est simple, je m’arrange toujours pour prendre un congé durant les premiers jours de la reprise. Une façon zen de remettre la locomotive sur les rails. C’est rassurant pour les enfants et puis moi-même je retrouve plus facilement mon rythme de croisière. Entre les réveils difficiles, la découverte du nouvel entourage, les activités parascolaires, les journées sont longues. Je me consacre entièrement à mes enfants en mettant de côté mes propres contraintes professionnelles », souligne-t-elle.
De l’avis des spécialistes et  en vue d’une reprise sereine, il faut préparer les enfants dans les quelques jours précédant la rentrée. Veiller à ce qu’ils se couchent tôt et à ce qu’ils en fassent de même pour le réveil, les familiariser à l'environnement de l'école en les incitant à revoir les cahiers et les livres est fortement recommandé.  
Les jeux ne sont pas à éliminer. Jouer à la maîtresse et aux élèves pour donner un avant-goût de la reprise s'avère également une méthode efficace pour une reprise sans stress. S'ils sont bien préparés, les enfants peuvent aborder avec beaucoup plus de sérénité et sans appréhension le retour en classe après la période des vacances, soulignent-ils encore.
Par ailleurs, il  n’y a pas que les enfants et les parents à ressentir le stress de la reprise, les enseignants ne sont pas en reste. Angoisse, appréhension, le premier contact avec les nouveaux élèves est toujours déterminant comme en témoigne Ahmed : «Le premier contact est très important, je me mets dans la posture de l’enseignant, c’est-à-dire assez strict au début, en posant des règles de vie de classe. Une façon pour moi d’asseoir mon autorité».
Maintenant que tout le monde a pris son envol, croisons les doigts pour que la mise en train se fasse dans les meilleures conditions.

Nezha Mounir
Mercredi 18 Septembre 2013

Lu 509 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs