Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Du chemin à parcourir


Tourisme à Ouarzazate



Du chemin à parcourir
Ouarzazate vit actuellement sous le signe d’une crise touristique patente. En dépit d’une reprise sensible à la fin de 2012, beaucoup d’efforts restent à faire. Zoubir Bouhoute, directeur du Conseil provincial du tourisme (CPT), estime que le principal problème auquel fait face l’activité touristique à Ouarzazate est le non-renouvellement de l'offre touristique, la même depuis le lancement de la stratégie nationale 2001. Résultat : un manque d'attractivité que traduit le recul net du taux d'occupation passé de 41 % en 2001, à 31 % en 2010 pour finir à 19 % en 2012. Evidemment, cela entraîne des répercussions sur le plan social.
Outre la conjoncture mondiale non favorable ces dernières années, il faut souligner que cette stagnation au niveau des investissements et une baisse des séjours ont créé d'importantes difficultés financières pour les établissements touristiques, où le climat social s'est détérioré à cause des retards de paiement des salaires et cotisations sociales. Et le directeur du CPT d’expliciter: «C’est un cercle vicieux, le retard dans les cotisations, notamment celles de la CNSS, a empêché les hôtels de faire appel au Fonds de rénovation des hôtels (crédits de 35%, des besoins à 2%)». D’autres facteurs n’ont pas favorisé une relance dans ce sens, notamment la non réalisation de grands investissements prévus, tels que les projets Lake Mansour City, le nouveau pôle touristique à Tarmigte, et du coup renchérit M. Bouhoute, «Ouarzazate est menacée de devenir avec le temps une destination bas de gamme».
Passant en revue les actions initiées par le CPT pour endiguer les effets négatifs et promouvoir le produit d’une destination connue  à l’échelle internationale par ses studios de cinéma, M. Bouhout a focalisé son intérêt sur le volet des dessertes aériennes et de l’animation culturelle et artistique. « Nous prenons part aux différents salons et manifestations internationaux, mais la fréquence des vols directs depuis l’étranger ne suit pas et reste même un handicap pour présenter et vendre ce produit singulier », couclut-il.

Mustapha Elouizi
Vendredi 15 Février 2013

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs