Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Du bronze pour l’équipe de France en Coupe du monde de basketball




Du bronze pour l’équipe de France en Coupe du monde de basketball
Moins de vingt-quatre heures après leur échec en demi-finale, les Bleus de Collet ont relevé la tête et décroché la première médaille de leur histoire en Coupe du monde. La France a battu la Lituanie (95-93) au terme d'un sacré suspense !
Finalement, l'objectif a été rempli et l’immense déception de la veille a en partie été estompée pour laisser place à une joie immense. Grâce à sa victoire sur la Lituanie (95-93), l’équipe de France a soldé sa Coupe du monde par une troisième place samedi et donc avec du bronze autour du cou, la première médaille mondiale de son histoire. Avant ce samedi, les Bleus n’avaient jamais fait mieux que quatrièmes (1954). Mais au terme d’une partie riche en suspense, ils sont parvenus à décrocher cette récompense inédite.
Dix-huit heures seulement - au grand dam de Vincent Collet - après sa demi-finale perdue contre la Serbie, l’équipe de France est donc allée chercher cette fameuse breloque, la troisième dans une compétition internationale en quatre ans après le bronze et l’or des deux derniers Championnats d'Europe (2011 et 2013). L’heure était à la remobilisation pour parfaire cette belle quinzaine espagnole. Et les hommes de Vincent Collet ont su puiser dans leurs ressources physiques et morales.
Une raquette en souffrance
Déchaîné en début de partie et auteur des sept premiers points tricolores, Joffrey Lauvergne a idéalement lancé les Bleus (7-2, 3e). Au lendemain de sa performance-record contre la Serbie (35 points), Nicolas Batum a lui aussi rapidement confirmé ses bonnes dispositions actuelles (13 points à la pause à 5 sur 6 aux tirs). Plutôt adroite en attaque, soucieuse du ballon (quatre pertes de balles seulement en 20 minutes), la France n’a pourtant jamais pu distancer son homologue balte lors des deux premiers quarts-temps. La faute à de trop nombreuses largesses dans la raquette, synonymes de rebonds offensifs (10 après la 12e minute, 25-27, 12 à la mi-temps), et donc de deuxièmes chances pour les Lituaniens, qui n’en demandaient pas tant. Pour ne rien arranger, la troisième faute précoce de Rudy Gobert contraignait le sélectionneur à jouer "small ball" jusqu’à la pause (43-42, 20e).
Au retour des vestiaires, il était donc important de verrouiller le rebond pour espérer faire la différence. Mais la Lituanie s’est alors appuyée sur ses tirs longue distance pour repasser devant (46-50, 22e) et s’offrir l’écart le plus important de la partie (54-62, 26e puis 69-61, 29e). Bien plus adroits qu’en première mi-temps, les coéquipiers du destructeur Jonas Valanciunas (25 points, 9 rebonds) ont complètement dominé ce troisième quart-temps (29-21) et ont tempéré les ardeurs tricolores.
Vingt dernières secondes 
interminables
Batum (27 points en tout) a alors pris les choses en main dans l’ultime période, d’abord en contre-attaque puis à trois points, pour remettre les Bleus dans le droit chemin (75-75, 34e). Après deux échecs aux lancers-francs malvenus, l’autre leader tricolore, Boris Diaw, a ensuite retrouvé de sa superbe en fin de partie (84-80, 39e) pour refaire passer ses coéquipiers devant. Mais il était écrit que cette aventure se terminerait sur des sourires. Epuisés, les Bleus ont fait parler leur mental dans les ultimes secondes. Poussés sur la ligne des lancers-francs, Heurtel, Diaw et Batum, plein de sang-froid, n’ont pas craqué. Les vingt dernières secondes ont paru interminables. Une dernière tentative ratée consciemment de Maciulis allait sceller alors l’issue d’une partie folle et offrir cette médaille que le basket tricolore attendait depuis toujours. 

Eurosport
Lundi 15 Septembre 2014

Lu 245 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs