Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Drôle d’approche, le MEN se base sur les écrits de presse pour dresser le bilan des violences scolaires !




Drôle d’approche, le MEN se base sur les écrits de presse pour dresser le bilan des violences scolaires !
Le ministère de l’Education nationale vient de publier dernièrement un rapport au sujet des indicateurs de la violence dans l’espace scolaire et son environnement. Le MEN précise que ce rapport a été élaboré  en s’appuyant essentiellement sur les écrits de la presse.
Faire appel à la presse est sans conteste une bonne chose pour comprendre certains phénomènes, car la presse est et restera toujours une source d’information. Mais lorsqu’on élabore un rapport qui doit être précis et détaillé sur le phénomène de la violence dans et autour des établissements scolaires, il va sans dire qu’il y a des méthodes et des spécialistes pour cette tâche délicate et sensible. La presse a certainement rapporté plusieurs incidents et événements concernant la violence dans le département Louafa, mais on est loin des statistiques précises et rationnelles. On se retrouve donc avec un rapport qui ne rend pas compte de la réalité décrite dans ledit rapport. La situation est encore plus grave. Personne ne croira que durant la période du 1er  septembre 2012 à juin 2013, la région du Grand Casablanca a connu seulement 29 cas de violence.
C’est un chiffre qui peut concerner un seul établissement en un mois dans la même région. Le rapport ne nous apprend rien en affirmant que la recrudescence de la violence en milieu urbain dépasse de loin les incidents dans l’espace rural. En parcourant les chiffres, il ne s’agit nullement d’un rapport exhaustif élaboré avec des outils appropriés. C’est un recensement des cas de violences scolaires parus dans la presse. Sans plus. Du coup, on est loin de l’intitulé de ce document qui se présente comme un rapport.  L’émergence de la violence qui a commencé à prendre de l’ampleur avec la détérioration voulue de l’image de l’enseignant dans la société. C’est probablement un indicateur d’un conflit de valeurs. Les enseignants restent les  premières victimes de la violence scolaire en recrudescence dans nos établissements. Pourquoi toute cette violence? Comment a-t-elle pris de telles proportions  et quelles   solutions à envisager? Des questions que le soi-disant rapport ignore. Un rapport est un document qui est censé permettre l’analyse et l’examen d’un phénomène pour en dégager les causes et tenter de trouver les remèdes, si remèdes il y a .Il est censé également définir les moyens et les méthodes adéquats pour cette opération.
Or le rapport du département Louafa n’est qu’un recensement des articles parus dans la presse sur la violence en milieu scolaire. Donc on ne peut parler de rapport dans ce cas-là.
Il est connu qu’il n’y a pas une méthodologie rationnelle et logique du ministère pour recenser et définir d’une manière sérieuse le phénomène de la violence. Si les articles des journaux sonnent l’alarme sur la violence scolaire pour attirer l’attention des responsables, ils ne peuvent être considérés comme un rapport sur lequel le MEN peut s’appuyer pour élaborer une politique de lutte contre ce fléau. Dans la réalité, la plupart des cas de violence ne sont pas signalés et sont traités d’une manière inadéquate. Quand l’enseignant est agressé par exemple par un élève ou quelqu’un d’autre à l’intérieur ou à l’extérieur de l’établissement scolaire, il est livré à lui-même et doit intenter un procès et payer un avocat. Il est temps de se pencher sur la question de la violence dans l’espace scolaire d’une manière plus approfondie et plus scientifique. Quant à la presse, elle fait son boulot et informe des dangers des violences qui s’intensifient dans nos établissements scolaires.

Kamal Mountassir
Vendredi 2 Août 2013

Lu 623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs